Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Je n'étais pas prête à ça", témoignage d'une infirmière de réanimation à Chambéry face au Covid

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Témoignage de Corinne, infirmière au service de réanimation à l’hôpital de Chambéry. Alors que le Premier ministre Jean Castex estime que le pic épidémique est derrière nous, les services de réanimation sont toujours aussi chargés et les soignants n'ont pas eu de répit depuis des mois.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - David Aussillou

TÉMOIGNAGE - Pour France Bleu Pays de Savoie, de Corinne, infirmière depuis quatre ans au service réanimation de l’hôpital de Chambéry.  
Cela fait plus d'un an qu'on avait pas vu ça, ce mardi matin plus de 6000 patients sont hospitalisés en réanimation en France. Les services ne désemplissent pas, avec des patients de plus en plus jeunes, les plus âgés étant vaccinés. Pour ces soignants il n'y a pas eu de répit entre la deuxième et la troisième vague du Covid, une situation de plus en plus difficile à vivre.

Témoignage de Corinne, infirmière en réanimation à Chambéry

France Bleu Pays de Savoie - Comment vivez-vous cette troisième vague du Covid ?

Corinne - Je n'ai pas pu reprendre mon énergie. Je n'ai pas encore réussi à faire le deuil de certaines choses que j'ai vécu sur les deux premières vagues, surtout que la deuxième a été vraiment très importante, avec beaucoup de décès. Et ça aussi ça a été compliqué...pourtant...j'ai 52 ans, j'ai du vécu derrière moi. J'ai travaillé au SMUR, aux urgences j'en ai vécu des situations difficiles aussi mais là c'est l’enchaînement des mauvaises nouvelles, des décès...finalement je n'étais pas prête à vivre tout ça... 

Une des grandes différences est que la plupart des patients du Covid restent plusieurs semaines en réanimation, ce qui n'est pas le cas en temps normal, et je crois que ça change beaucoup de choses.

Oui. Je pense qu'en moyenne les patients Covid restent une trentaine de jours intubés dans le service, chose qu'on ne connaissait pas. Et comme ces patients restent là très longtemps, on s'attache aux familles. On les appelles tous les jours : le médecin tous les matins pour donner les nouvelles médicales, et le soir les infirmières rappellent pour donner l'évolution sur la journée. Grâce à ça on tisse des liens, ils nous apprennent des choses sur la personne qui est hospitalisée, la vie qu'elle a à l’extérieur. Ils amènent des photos dans les chambres...je me rends compte que j'ai de plus de en plus de mal à prendre de la distance. Souvent je fais l'ascenseur émotionnel avec les proches des patients, c'est-à-dire que quand on leur apporte une bonne nouvelle, je suis contente avec eux, et quand l'état de la personne se dégrade, moi aussi le moral en prend un coup. Et c'est là que je me rends compte que cette troisième vague est difficile car je n'arrive plus à prendre de distance.  C'est en ça que c'est compliqué pour moi et pour beaucoup de membres de l'équipe. 

Dans quel état d'esprit allez-vous au travail ?

En règle générale je crois que nous sommes tous motivés, nous avons toujours envie de donner notre maximum et de faire au mieux mais c'est vrai que durant la journée, nous sommes un peu moroses...car dans cette troisième vague nous avons toujours des gens qui s'en sortent difficilement. Nous avons peu de patients qui sortent vivants de la réanimation. Donc notre moral suit les nouvelles de la personne dont on s'occupe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess