Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

"Je pars content du travail fait ici" explique Frédéric Artigaut, le directeur du centre hospitalier de Guéret

-
Par , France Bleu Creuse

Le centre hospitalier de Guéret se cherche un nouveau directeur. Frédéric Artigaut dont le départ avait été annoncé en février, prendra finalement ses nouvelles fonctions la semaine prochaine, au Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse.

Frédéric Artigaut était à la tête du centre hospitalier depuis près de cinq ans
Frédéric Artigaut était à la tête du centre hospitalier depuis près de cinq ans © Radio France - Sophie Peretti

En février dernier, Frédéric Artigaut demande le placement de l'hôpital de Guéret sous administration provisoire. Et il attend une mutation vers un autre poste. Mais la crise sanitaire a mis à mal ce scénario et l'a obligé à jouer les prolongations. Il prendra ses nouvelles fonctions au CHU de Toulouse le 1er juillet.  "Je suis très satisfait de mon exercice à Guéret, avec des difficultés qui ont été surmontées. Tout n'est peut-être pas parfait. Chacun fera son bilan, mais je suis content du travail fait ici. Je garderai un excellent souvenir de la communauté hospitalière guérétoise et de ma vie en Creuse. J'ai vécu pratiquement cinq ans ici, et c'est un très beau département".

Le confinement nous a permis de gagner du temps

Frédéric Artigaut reconnait que "les premières semaines de la crise sanitaire ont été difficiles". A Guéret, on s’inquiète de ce qui pourrait arriver, au regard de la situation dans le Grand Est. "Heureusement, la décision de confinement a été prise. Elle a freiné la propagation du virus, ce qui nous a permis de gagner du temps, en terme d'approvisionnements sur des équipements de protection, qui au début nous ont manqué comme dans les autres établissements". L'hôpital s'est organisé.  "On a fait preuve de réactivité, on a pris confiance en nous. Les premiers patients ont été pris en charge dans de bonnes conditions. On s'est amélioré au fur et à mesure, dans nos protocoles internes. Et je remercie toutes celles et tous ceux qui au sein de l'établissement ont contribué à toutes ces démarches là. Ils peuvent être fiers de leur travail". 

Mon angoisse, c'était de perdre un soignant

A titre personnel, Frédéric Artigaut explique avoir eu une angoisse durant toutes ces semaines, celle de perdre des personnels. "Il y a eu des décès au sein des équipes hospitalières dans le Grand Est, alors ma grande peur, mon angoisse c'était de perdre un soignant. On a mis tous les éléments en place pour que cela n'arrive pas. Au total, dix agents hospitaliers ont été infectés par le virus. Mais sans conséquence grave pour leur santé. C'est ce que je retiens de cette période, cette peur là. Et puis je retiendrai aussi que lorsqu'on fait preuve de solidarité, on arrive à surmonter les épreuves". 

L'avenir de l'hôpital de Guéret

Après le départ de Frédéric Artigaut, c'est l'actuelle directrice adjointe de l'hôpital qui va assurer l'intérim. Un appel à candidature a été lancé pour trouver un nouveau directeur. "Une candidature a été déposée au niveau du centre national de gestion. Elle sera étudiée dans les prochaines semaines". Quant à Frédéric Artigaut, il prendra ses nouvelles fonctions au Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse, le 1er juillet, comme directeur délégué à l'Oncopôle, chargé de la filière de cancérologie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu