Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

"Je vis enfermée chez moi" : le témoignage d'une patiente sous Lévothyrox

mardi 29 août 2017 à 6:00 Par Leila Mechaouri, France Bleu Occitanie et France Bleu

Une patiente atteinte de graves symptômes depuis le passage à la nouvelle formule du Lévothyrox témoigne pour France Bleu Toulouse.

Le Lévothyrox a changé de formule fin mars.
Le Lévothyrox a changé de formule fin mars. © Maxppp - Johan BEN AZZOUZ

Caussade, France

A 52 ans, Corinne vit à Caussade (Tarn-et-Garonne), au nord de Montauban. Comme beaucoup de personnes qui souffrent de problèmes de thyroïde, cette ancienne commerciale a un traitement au Lévothyrox depuis 30 ans. Un médicament dont la formule a changé au printemps dernier. Le laboratoire Merck n'a pas touché au principe actif, mais il a remplacé un excipient du médicament - le lactose - par un autre - le mannitol - dans la nouvelle version.

Je suis incapable de faire quoi que ce soit - Corinne, patiente sous Lévothyrox

Depuis, des milliers de patients se plaignent de symptômes multiples : fatigue, crampes, vertiges, malaises cardiaques, perte de cheveux... C'est le cas de Corinne. "Je vis enfermée chez moi, témoigne-t-elle. Et quand je sors, je suis obligée de demander à quelqu'un de m'accompagner." Il aura fallu deux mois et une prise de sang pour que son médecin décide de changer le Lévothyrox pour un nouveau médicament, mais rien n'y fait : les symptômes persistent. "Je vois bien qu'on a déréglé complètement ma thyroïde!"

C'est trente ans de traitement foutus en l'air - Corinne, patiente sous Lévothyrox

Une pétition en ligne pour demander le retour à l'ancienne formule du Lévothyrox a recueilli près de 160 000 signatures. "Ça fait plaisir de voir que les gens ne nous prennent pas pour des malades psychologiques, souligne Corinne, émue. Certains médecins nous disent que c'est dans notre tête!"

Cette patiente a l'impression d'avoir servi de cobaye. Corinne a contacté un avocat pour chercher d'autres victimes et déposer une plainte collective. De son côté, l'agence du médicament a activé un numéro vert pour "répondre aux inquiétudes des patients" (0 800 97 16 53).