Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid 19 : "Il faut aérer les locaux" martèle Jean-Christophe Nogrette, président de MG France en Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

Invité ce mardi de France Bleu Limousin, le Docteur Jean-Christophe Nogrette, Président du syndicat de généralistes MG France en Haute-Vienne a martelé les messages de prévention contre le Covid-19. Il appelle aussi les publics fragiles à se faire rapidement vacciner contre la grippe saisonnière.

Aération, masque et lavage des mains de rigueur dans les cabinets médicaux (image d'illustration)
Aération, masque et lavage des mains de rigueur dans les cabinets médicaux (image d'illustration) © Maxppp - Vincent Isore

Invité ce mardi matin de France Bleu Limousin, le Docteur Jean-Christophe Nogrette, président du syndicat de généralistes MG France en Haute-Vienne, et Vice-Président national de l'organisation, a martelé les messages de prévention contre le Covid-19. Il a aussi appelé les publics fragiles à se faire rapidement vacciner contre la grippe saisonnière, dont la campagne débute aujourd'hui. 

Insistant sur le fait que la majorité des gens ne doivent pas se précipiter pour aller se faire vacciner, Jean-Christophe Nogrette a indiqué qu'il "faut que les publics cibles de la vaccination, ceux qui ont des fragilités particulières, se fassent vacciner rapidement, ça oui. On va leur demander de le faire un peu plus vite que d'habitude car on ne voudrait pas que coexistent une épidémie de grippe et une épidémie de Covid, chez des gens fragiles" explique-t-il. 

Peut-on s'attendre, par effet domino, à ce qu'il y ait moins de grippe saisonnière cette année, car les gestes contre le coronavirus peuvent aussi freiner la propagation de la grippe ? "C'est ce qui est constaté dans l'hémisphère Sud. On a observé, en Australie notamment, une épidémie de grippe quasiment absente, on ne sait pas si c'est parce que le virus grippal ne circule pas ou si c'est parce que les mesures barrières sont très efficaces, il y a probablement un peu des deux" a explique le président de MG France en Haute-Vienne.

Lavage des mains, masque, aération des locaux : le triplé indispensable

La Haute-Vienne où le nombre de cas de coronavirus est en forte augmentation, avec un taux d'incidence de 130 (pour 100.000 habitants) ce mardi matin. Pour autant, le Docteur Nogrette dit constater que "globalement, les gens se lavent les mains et portent les masques". Il a cependant insisté sur la nécessité d'aérer les locaux. "On sait maintenant que le coronavirus se transmet par aérosol, des particules qui restent en suspension dans l'air, et qui s'y concentrent dans les pièces fermées. Il faut donc aérer, même si on arrive à une période où l'air est frais et qu'on n'a pas envie d'ouvrir les fenêtres, mais il faut aérer et rafraîchir, renouveler l'air, c'est une mesure qui est utile", a-t-il insisté.

"Dans nos cabinets médicaux, c'est ce qu'on fait, on se lave les mains, on aère, on porte le masque. Et même si on reçoit des patients qui sont atteints du Covid, on n'attrape pas le Covid du moment qu'on est protégé pas ces mesures là" a-t-il poursuivi.

Pas de crainte de désertion des cabinets médicaux

On se souvient enfin, que lors de la première vague au printemps dernier, les cabinets médicaux s'étaient vidés, les patients craignant de contracter le coronavirus en allant chez leur médecin. Jean-Christophe Nogrette a indiqué cette fois ne pas craindre le même phénomène, "car les gens ont bien compris malgré tout que nous prenons toutes les précautions nécessaires, et que ce n'est pas chez nous qu'ils vont attraper le virus." 

"Même mes patients les plus âgés, les plus fragiles, actuellement, viennent me voir pour leurs problèmes de santé courants, et ils ont bien compris qu'il faut attendre dans la voiture avant le rendez-vous, qu'il n'y a plus de salle d'attente, qu'on arrose et qu'on frotte partout entre deux patients et que ça retarde un peu les rendez-vous. Ils ont compris ça, ils l'acceptent gentiment, et ça se passe très bien" a conclu le Docteur Jean-Christophe Nogrette.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess