Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Le maire de Toulouse regrette un démarrage "dramatiquement lent" de la campagne de vaccination

-
Par , , France Bleu Occitanie

Invité de France Bleu Occitanie ce vendredi matin, le maire de Toulouse a rappelé que les collectivités locales étaient prêtes à accompagner l'Etat dans la création de centres de vaccination contre le Covid-19. Jean-Luc Moudenc parle d'un démarrage "dramatiquement lent" de la campagne.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse
Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse © Radio France - JMM

La campagne de vaccination contre le coronavirus va franchir une nouvelle étape le lundi 18 janvier, a annoncé le gouvernement jeudi soir. Après les résidents des EHPAD, les soignants de plus de 50 ans ainsi que les pompiers et les aides à domicile, tous les Français de plus de 75 ans pourront désormais se faire vacciner. Pour celà, des centres de vaccination vont être installés un peu partout en France. L'Etat, par la voix du premier ministre Jean Castex, a indiqué que ce déploiement se ferait en collaboration avec les collectivités locales : mairies, agglomérations, départements ou régions, qui proposent leur concours depuis plusieurs jours déjà.

" Ce démarrage [de la vaccination] a été dramatiquement lent donc on ne comprenait pas." — Jean-Luc Moudenc

À Toulouse, une vingtaine de centres de consultations avait été mis en place au début de l'épidémie. "On est prêts à refaire vivre ce dispositif" pour la vaccination a expliqué le maire de Toulouse sur France Bleu Occitanie ce vendredi matin. "Nous, les maires, on ne peut pas fournir les vaccins, on n'a pas non plus les infirmiers et les médecins, par contre on a des lieux. Si le gouvernement s'engage dans un processus de vaccination massive accéléré nous pouvons de manière logistique l'aider par la mise à disposition de ces lieux publics que nous avons en nombre", explique Jean-Luc Moudenc.

Jean-Luc Moudenc a regretté sur France Bleu "un démarrage dramatiquement lent" de la campagne de vaccination. Le maire de Toulouse a une nouvelle fois demandé une approche plus fine, en fonction des territoires : "Je plaide pour que, au lieu d'avoir une approche globale et systématique (...) on ait une approche plus locale", notamment pour la réouverture de certains lieux de culture. Jean-Luc Moudenc estime que certaines activités aujourd'hui arrêtées pourraient renaître : "il y a des protocoles qui permettraient de diminuer des jauges, et de reprendre une activité [...] On a besoin que la vie redevienne comme avant", dit-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess