Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Jour de colère au Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

Les salariés ont prévu de débrayer jeudi midi, et de se rassembler avec la population devant le Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble. Tous se mobilisent pour garder le GHM dans le service public hospitalier non lucratif quand l'actionnaire principal ADREA a annoncé sa mise en vente.

Les salariés du Groupe Hospitalier Mutualiste (GHM) de Grenoble craignent la vente de leur établissement.
Les salariés du Groupe Hospitalier Mutualiste (GHM) de Grenoble craignent la vente de leur établissement. © Radio France - Denis Souilla

Les salariés du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble (GHM) sont appelés à débrayer ce jeudi 30 janvier entre midi et 14 heures et à se rassembler, avec la population qui se mobilise, sur le parvis de la Clinique d'Alembert. Ils craignent d'être rachetés par un acteur privé lucratif et que la structure hospitalière perde son statut d'ESPIC (Etablissement de Santé Privé d'Intérêt Collectif).  

Les salariés du GHM sont appelés à débrayer ce jeudi 30 janvier entre midi et 14 heures et à se rassembler, avec la population qui se mobilise, sur le parvis de la Clinique d'Alembert. 

Le deuxième établissement de santé en Isère est en vente depuis juillet 2019

Le GHM réunit aujourd'hui trois établissements entre les rues d'Alembert, docteur Calmette et docteur Hermitte à Grenoble, la clinique des Eaux-Claires (la clinique "historique" créée en 1957 que les grenoblois appelaient "la Mut' "), la clinique d'Alembert (ex-clinique des Bains) et l'institut de cancérologie Daniel Hollard (issu de l'ex-groupe du Mail). 

Son actionnaire principal, la mutuelle ADREA a annoncé en conseil d'administration sa mise en vente en juillet dernier. Les candidats à la reprise doivent se manifester avant fin janvier ou début février.  

Le GHM réunit aujourd'hui trois établissements entre les rues d'Alembert, docteur Calmette et docteur Hermitte à Grenoble
Le GHM réunit aujourd'hui trois établissements entre les rues d'Alembert, docteur Calmette et docteur Hermitte à Grenoble © Radio France - Denis Souilla

1100 salariés et 140 millions d'euros de chiffre d'affaires

Le GHM compte aujourd'hui 440 lits, 1100 salariés dont 200 médecins (en grande partie salariés), 140 millions de chiffres d'affaires. Et chaque année 90 000 consultations, 33000 passages aux urgences et 15000 interventions chirurgicales. 

Un mouvement citoyen a commencé à se mobiliser début janvier pour empêcher le passage au privé lucratif de ce groupe hospitalier mutualiste, deuxième acteur de santé en Isère après le Centre Hospitalier Université de Grenoble-Alpes (CHUGA) et surtout ancré dans le mouvement mutualiste grenoblois depuis près de 60 ans.  Avec son statut d'ESPIC, il ne fait pas peser les dépassements d'honoraires sur les patients mais les prend à sa charge.

Les salariés et la société civile mobilisés pour garder le GHM dans le service public

Une pétition qui dit  "Non à la vente des cliniques mutualistes de Grenoble au privé lucratif" a déjà recueilli plus de 8000 signatures à ce jour. La mobilisation de la population , patients et associations de quartier, a poussé les salariés à prendre une initiative inédite, se constituer en SCOP (société coopérative participative) pour faire une offre de reprise et faire barrage à un éventuel passage au privé lucratif. 

Les salariés montent une SCOP pour faire une offre d'achat

Même s'il n'est pas sûr que l'aventure aboutisse (on parle de 80 à 100 millions d'euros à réunir), tous ses promoteurs s'accordent à dire qu'il fallait essayer, pour ne pas le regretter. "Cela aura au moins le mérite d'alerter le public et les élus", ajoute le docteur Nicolas Albin, responsable de l'Institut de cancérologie Daniel Hollard. 

Le GHM compte aujourd'hui 440 lits, 1100 salariés dont 200 médecins
Le GHM compte aujourd'hui 440 lits, 1100 salariés dont 200 médecins © Radio France - Denis Souilla
L'entrée rue d'Alembert, sur le site du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble (GHM)
L'entrée rue d'Alembert, sur le site du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble (GHM) © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess