Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Journée mondiale de la vue : pourquoi faut-il des mois pour avoir rendez-vous chez l'ophtalmo en Limousin ?

mercredi 10 octobre 2018 à 18:54 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Des tests gratuits de la vue sont notamment proposés dans les hôpitaux de Brive et Limoges, ce jeudi, dans le cadre de la journée mondiale de la vue. Car, pour faire ces simples contrôles, il faut généralement plusieurs mois avant d'obtenir un rendez-vous.

Il faut généralement plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous chez l'ophtalmo
Il faut généralement plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous chez l'ophtalmo © Maxppp - Lionel Vadam

Brive-la-Gaillarde, France

Pourquoi les délais sont-ils toujours aussi longs pour avoir un rendez-vous chez l'opthalmo en Limousin ? A l'occasion de la journée mondiale de la vue, ce jeudi, des initiatives ont notamment lieu dans les hôpitaux (en partenariat avec les Lions clubs) de Limoges et Brive, avec des tests gratuits de la vue. Car, bien souvent, il faut compter entre six mois et un an avant d'obtenir un rendez-vous pour faire ces simples contrôles.

"On se trouve face au mur"

C'est le cas par exemple en Corrèze où il ne reste plus qu'une dizaine de professionnels pour tout le département. La faute à qui ? La faute à quoi ? "Les pouvoirs publics n'ont pas su prévoir la chose" lance le docteur Marcel Lewin, à la tête de l'ordre des médecins dans le département. "Que ce soit d'ailleurs en spécialités ou en médecine générale, on manque de médecins. Pour former un médecin, en particulier un spécialiste, il faut dix ans voire plus. Le problème aurait été à considérer il y a une dizaine d'années. Aujourd'hui, on se trouve face au mur." Cela donne d'ailleurs lieu à des tensions entre médecins et patients agacés de ne pas pouvoir obtenir de rendez-vous.

D'avantage de patients et d'avantage de consultations

A cela s'ajoute un autre phénomène. "Les consultations sont plus fréquentes et les gens consultent beaucoup plus qu'avant", reprend Marcel Lewin. "Et puis, de nouvelles pathologies sont maintenant prises en charge comme la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Certains ophtalmo sont spécialisés dans cette pathologie et ne font pratiquement plus d'ophtalmologie courante." En Corrèze, des consultations avancées avaient été imaginées pour faire en sorte que les ophtalmos se déplacent dans les territoires sur une demi-journée. Mais face à la surcharge de travail, impossible pour eux de quitter leur cabinet.