Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Journée mondiale de lutte contre le cancer : quels sont les taux de guérison ?

-
Par , France Bleu

C'est la journée mondiale de lutte contre le cancer ce lundi 4 février. Depuis 2004, le cancer est la première cause de mortalité prématurée en France, devant les maladies cardiovasculaires. On fait le point sur les cancers les plus meurtriers et, au contraire, ceux qui se soignent le mieux.

En France, plus de la moitié des patients traités sont en vie à 5 ans et 38 % guériront.
En France, plus de la moitié des patients traités sont en vie à 5 ans et 38 % guériront. © Maxppp - Franck Fernandes

Le cancer fait 150.000 victimes chaque année en France et 400.000 nouveaux cas sont diagnostiqués. On parle de guérison quand aucun signe de rechute, aucune cellule cancéreuse n'a été décelé pendant une période de 5 ans après le traitement. C'est le cas de plus de la moitié des malades (55%). 

Cependant, les taux varient beaucoup, selon la localisation et le type de cancer de 6 à 95 %. Pour simplifier, les cancers sont classé en trois catégories de pronostic.

Les cancers du sein et de la prostate se soignent bien 

Entre 1989 et 2005, la survie est passée de 80 à 87 % pour les cancers du sein, de 72 à 94 % pour les cancers de la prostate, de 54 à 63 % pour le cancer colorectal. Avec les cancers de la thyroïde et de la peau ce sont ceux qui se soignent le mieux. Pour eux, la survie globale à 5 ans est supérieure ou égale à 80 %.

Les femmes sont davantage touchées par des tumeurs qui se soignent "bien" (Sein, mélanome, thyroïde) alors que les hommes sont plus sujets à des cancers meurtriers (mésothéliome, pancréas, poumon...)

Le cancer du poumon toujours aussi meurtrier 

Certaines tumeurs laissent en revanche peu d'espoir : pancréas, œsophage, foie et poumon. En effet, les chiffres du cancer du poumon restent alarmants, avec un taux de survie à cinq ans particulièrement faible. En quinze ans, il est passé de 13 % à 17 %.

La sensibilisation est primordiale, sachant que plus d’un tiers des cas de cancer est évitable, et un autre tiers peut être soigné s’il est détecté à temps et traité correctement. L’institut national du cancer mise aussi sur la prévention. Début 2019, l’organisme a publié son vœu d’éviter 40% des cancers grâce à de meilleures habitudes de vie, comme arrêter de fumer ou faire plus de sport. Une nouvelle campagne, «_Je suis et je vais»_, est lancée ce lundi, afin de promouvoir l’engagement personnel. 

Choix de la station

France Bleu