Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité : des manifestations partout en France

lundi 2 novembre 2015 à 8:35 Par Marina Cabiten, France Bleu

La 8e journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité se tient ce lundi. À cette occasion, des manifestations sont prévues dans une centaine de villes françaises, accompagnées d’appels aux parlementaires pour une évolution de la législation sur la fin de vie.

Une manifestation pour le droit de mourir dans la dignité
Une manifestation pour le droit de mourir dans la dignité © Maxppp

Alors que la récente condamnation du Dr Bonnemaison et sa tentative de suicide ont remis ce sujet sur le devant de la scène médiatique, la journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité a lieu ce lundi. En France, des centaines de manifestations sont prévues. 

Appel aux gouvernements européens

"Dans toute la France, une centaine de manifestations se tiendront pour rappeler le souvenir de ceux qui sont morts dans des conditions qu’ils n’avaient pas souhaitées car privés de leur ultime liberté", expliquent les organisateurs parmi lesquels l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). 

À Paris, le rendez-vous est à 17h place de la République. L'ADMD y lancera un "appel de Paris" aux gouvernements européens, "afin qu’ils légifèrent en faveur d’une loi de liberté, en faveur d’un droit à l’autodétermination en fin de vie, comme cela existe déjà dans les pays du Benelux." Des élus sont attendus à la manifestation comme la maire PS de Paris Anne Hidalgo, le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone ou la secrétaire nationale d’EELV Emmanuelle Cosse.

La loi française en passe d'évoluer

Le Sénat a adopté jeudi dernier en deuxième lecture à une très large majorité la proposition de loi PS-Les Républicains sur la fin de vie, qui instaure un droit à un endormissement jusqu'au décès pour les malades en phase terminale, mais il l'a modifiée contre l'avis du gouvernement. La ministre de la Santé Marisol Touraine, qui a salué "un texte de progrès pour les patients", a déploré le "recul non seulement sur la version de l'Assemblée nationale mais aussi sur la loi Leonetti de 2005" induit par les modifications du Sénat, qui n'a conservé "que deux critères: la disproportion des traitements et le maintien artificiel de la vie".

La proposition de loi doit faire maintenant l'objet d'une commission mixte paritaire composée de 7 sénateurs et 7 députés chargés de trouver une version commune aux deux chambres. A l'Assemblée, le texte des députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (LR) avait été adopté à main levée par la grande majorité des députés présents, à droite comme à gauche. 

Aucun(e)