Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Journée nationale du don d'organes : Adeline en attente d'un coeur

jeudi 21 juin 2018 à 16:21 Par Patrick Genthon, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Les transplantations sont "un curieux mélange de vie et de mort", une chaine complexe entre donneurs, proches, soignants et receveurs, qui a permis de dépasser la barre des 6.000 greffes en 2017. Une Thannoise de 34 ans, Adeline Devichi, est en attente d'une greffe cardiaque.

Adeline Devichi en attente d'une greffe cardiaque
Adeline Devichi en attente d'une greffe cardiaque © Radio France - Patrick Genthon

Thann, France

Ce vendredi 22 juin est la journée nationale du don d’organes. Avec le principe du consentement présumé, chacun est un donneur potentiel, sauf si il a exprimé le refus de son vivant. Reste que ce sont la famille et les proches qui seront interrogés et le taux de refus demeure important : plus de 35%, en dépit de l’évolution de la loi. En matière cardiaque, chaque année, 80 personnes en France meurent faute de transplantation.

Le taux de refus demeure important

Eric Epailly est le directeur médical du programme de transplantation cardiaque et cardio-pulmonaire aux hôpitaux universitaires de Strasbourg:

On a toujours en France un taux de refus de 35 à 40% à cause des familles, parce que les gens n'en discutent pas avant...

Pour ce médecin pourtant, les choses sont simples : "Il faut juste dire à son entourage «oui je suis pour», ou bien «non je suis contre»".

Eric Epailly, directeur médical d'un programme de transplantation aux HUS

Vingt transplantations cardiaques par an en Alsace

En Alsace, il se pratique environ une vingtaine de transplantations cardiaques chaque année, mais le nombre de donneurs reste insuffisant par rapport aux receveurs en attente. Adeline Devichi a 34 ans, cette mère de famille de Thann figure sur une liste d'attente pour une greffe cardiaque. Elle souffre depuis plusieurs années d’une grave insuffisance cardiaque.

C'est mon espoir de pouvoir mener une vie normale, de retravailler, de m'occuper de ma famille" - Adeline Devichi

Adeline Devichi a conscience que c'est un choix difficile pour la famille du donneur qui va devoir prendre une décision, "mais pour nous qui sommes en attente de greffe", ajoute-t-elle, "c'est un espoir phénoménal".

Adeline Devichi