Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Journée nationale de l'audition : "Il faut se protéger plutôt que guérir"

-
Par , France Bleu Berry

La journée nationale de l'audition c'est aujourd'hui. L'occasion de faire de la prévention parce que les problèmes auditifs ça ne concerne pas seulement les personnes âgées.

L'audioprothésiste Stéphane Aurozo rappelle qu'il ne faut pas attendre d'être âgé pour prendre soin de son audition.
L'audioprothésiste Stéphane Aurozo rappelle qu'il ne faut pas attendre d'être âgé pour prendre soin de son audition. © Radio France - Kathleen Comte

Ce jeudi c'est la journée nationale de l'audition. L'occasion de parler des problèmes auditifs qui touchent de nombreux Français puisque environ 15% de la population est concernée. Ce sont bien entendu les personnes âgées qui sont majoritairement concernées mais pas seulement comme le montre ce graphique réalisé dans le cadre du "Baromètre du 100% Santé" pour le Syndicat des audioprothésistes. 

Les personnes âgées sont majoritairement concernées par les problèmes auditifs mais pas seulement.
Les personnes âgées sont majoritairement concernées par les problèmes auditifs mais pas seulement. © Radio France - Syndicat des audioprothésistes

On peut également être exposés au bruit dans le cadre professionnel comme l'explique Stéphane Aurozo, audioprothésiste à Châteauroux : "Il s'agit principalement de l'imprimerie et de la chaudronnerie. Dans la région on a également pas mal de tisseurs. Il y a également les mécaniciens poids lourds, ça j'en ai pas mal, et puis ça peut être du BTP aussi bien sûr." La norme du code du travail c'est désormais 80 décibels maximum. Problème, ce quota est rapidement dépassé : "Si vous prenez une tronçonneuse vous les dépasser, même une scie sauteuse, on doit déjà être à 115 décibels." Heureusement, la tendance va vers le mieux : "De plus en plus d'usines équipent leurs employés avec des EPI (des équipements de protection individuelles) faits sur-mesure. Ça peut être un casque anti-bruit. Le plus souvent ce sont des bouchons moulés". 

S'exposer le moins longtemps possible à de la musique forte 

Toujours selon Stéphane Aurozo, la meilleure méthode pour les professionnels reste donc la prévention, "maintenant, il y a de plus en plus de protections mais quand on a des patients qui ont maintenant 60-70 ans, ce sont surtout des gens qui n'ont pas mis de protections il y a 30 ans. Il faut se protéger plutôt que guérir. Prévenir c'est important." Toujours selon le professionnel, si jamais on est en présence de musique très forte il faut essayer d'exposer nos oreilles le moins longtemps possible ou bien porter des bouchons. Les endroits les plus à risque sont bien entendu les concerts, désormais limités à 105 décibels maximum, et les boîtes de nuit. 

Si vous avez le moindre doute n'hésitez donc pas à vous faire tester ou bien rendez-vous chez votre médecin traitant qui vous redirigera vers un ORL. Plus c'est fait tôt, mieux c'est. Car les problèmes auditifs peuvent avoir des conséquences sur la vie quotidienne comme le montre le graphique ci-dessous.

Si vous avez le moindre doute sur votre audition surtout n'hésitez pas à vous faire tester.
Si vous avez le moindre doute sur votre audition surtout n'hésitez pas à vous faire tester. © Radio France - Syndicat des audioprothésistes

"Avec le remboursement des prothèses auditives, j'en ai plus vendues en février qu'en 14 ans"

Concernant les prothèses auditives, auxquelles beaucoup de personnes âgées doivent avoir recours, certaines sont désormais (depuis le 1er janvier 2021) totalement remboursées par la sécurité sociale et la mutuelle. C'était une volonté du gouvernement, mise en application dans la loi "100% Santé". Une excellente nouvelle pour les professionnels comme l'audioprothésiste Stéphane Aurozo : "C'est une très bonne mesure parce que ça va permettre aux gens de s'appareiller avec du matériel qui est tout de même qualitatif et qui permet de rester en contact." Et l'audioprothésiste de poursuivre : "Il y a beaucoup de gens qui étaient passés il y a un ou deux et qui reviennent pour s'appareiller maintenant parce qu'il y a ce reste à charge zéro et qu'ils en ont besoin. _Sortir 1 000 ou 2 000 euros à l'époque ce n'était pas possible pour eux_."

Un lien entre l'audition et les problèmes de dégénérescences nerveuses et cérébrales

Selon Stéphane Aurozo, la base de discussion sur le remboursement de ces prothèses auditives part de 2008, "_au moment où on s'aperçoit qu'_il y a un lien entre l'audition et les problèmes de dégénérescences nerveuses et cérébrales. On a deux fois plus de dégénérescences nerveuses chez les gens malentendants, ce qui n'est pas le cas s'il sont appareillés. Il y a également deux à cinq fois plus de personnes qui ont des dégénérescences cérébrales chez les malentendants alors que ce n'est plus le cas s'ils sont appareillés. C'est donc ça qui a poussé le gouvernement à agir. On s'est dit qu'on avait intérêt à appareiller les gens."

Et sachez que si vous n'utilisez plus vos prothèses auditives, il existe plusieurs associations dont "Audition solidarité" dont fait partie Stéphane Aurozo, l'audioprothésiste berrichon. Cette association récolte les prothèses auditives usagées, les reconditionne et les distribue à ceux qui n'y ont pas accès. L'association n'est pas basée dans notre région mais dans les Landes. Si vous souhaitez leur envoyer vos prothèses auditives vous pouvez le faire par la poste ou bien en allant chez votre audioprothésiste pour lui demander s'il est relié à cette association et auquel cas il le fera pour vous. Tout est expliqué sur le site de l'association.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess