Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Journée « santé morte » : petite mobilisation en Haute-Normandie

vendredi 13 novembre 2015 à 14:40 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Une centaine de manifestants à Rouen, moitié moins à Evreux, les manifestations organisées ce vendredi contre le projet de loi santé de Marisol Touraine n'ont pas réuni grand monde. L'appel à fermer les cabinets a été bien mieux suivi.

Sur les pancartes, des appels à ne pas appliquer la future loi
Sur les pancartes, des appels à ne pas appliquer la future loi © Radio France - Sarah Tuchscherer

Rouen, France

Le tiers payant généralisé ne passe toujours pas... Après des mois de débat parlementaire et de journées d'action , ce vendredi, pour la première fois, les cinq syndicats de médecins libéraux appelaient à la grève contre le projet de loi santé de Marisol Touraine. Pour la première fois également, les spécialistes se sont joints au mouvement des généralistes. 

Surcharge de travail

Pour Michel Couette, ophtalmologiste à Evreux, étendre le tiers payant à l'ensemble des patients va entraîner un surcroit de travail insurmontable : « Les pharmacies le pratiquent depuis longtemps, mais elles ont beaucoup de personnel. Dans nos cabinets, nos secrétaires travaillent déjà à 100% ».

L'interview de Gaëtan Thénard, représentant 76 du syndicat MG-France

La santé privatisée ?

Autre inquiétude exprimée par les manifestants rouennais, celle d'une mainmise des mutuelles sur l'organisation du système de santé. Médecin au Pôle Santé Sport de l'île Lacroix, président du Syndicat des médecins libéraux (SML) en Seine-Maritime, Bruno Burel met en garde : « La prise en charge des soins va progressivement être transférée aux assurances privées et aux mutuelles. Parallèlement, la Sécurité sociale va se désengager de tout un tas de soins ».

Cabinets et cliniques fermés

Même si les manifestants n'étaient pas nombreux dans le cortège entre la CPAM à St-Sever et la préfecture rive droite, le mot d'ordre de fermeture des cabinets semble avoir été bien suivi. Dans trois cliniques rouennaises (St-Hilaire, du Cèdre, Mathilde), seules les urgences étaient assurées. Le mouvement pourrait se poursuivre une partie du week-end.