Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Journée spéciale - Le don d'organes, Tous donneurs, tous receveurs

Journée spéciale "Dons d'organes" - Cet habitant de Joué-lès-Tours vit avec un cœur greffé depuis 10 ans

-
Par , France Bleu Touraine

Ce jeudi, France Bleu Touraine organise une journée spéciale "Dons d'organes", à deux jours de la journée nationale du don d'organes. Une thématique chère à Pascal Rivière, habitant de Joué-lès-Tours, qui a bénéficié d'une greffe du cœur il y a 10 ans.

Pascal Rivière espère que les autres demandeurs aient la même chance que lui
Pascal Rivière espère que les autres demandeurs aient la même chance que lui © Radio France - Arnaud Roszak

Indre-et-Loire, France

Pascal Rivière mesure chaque jour la chance qu'il a eu. En 2009, cet habitant de Joué-lès-Tours est victime d'une crise cardiaque massive. Opéré dans la foulée, les médecins lui installent une turbine qui fait circuler le sang à la place du cœur. Quelques mois plus tard, Pascal Rivière est victime d'une septicémie. Hospitalisé au CHRU de Tours, il subit une greffe du cœur au bout de trois jours.

C'est cette greffe qui lui a permis de survivre : "C'est magnifique, j'ai vu naître mes deux petits-enfants. La vie qui continue, il n'y a rien de plus beau" confie Pascal Rivière, ému.

On devrait tous être solidaire

Depuis cette opération, Pascal Rivière suit un traitement tous les jours. Il est également suivi régulièrement par une équipe médicale. Pour autant, hors de question de se plaindre : "Lorsqu'on est passé très près du grand saut, _ces petites contraintes sont vraiment minimes sont insignifiantes..._

Au CHRU de Tours, les derniers chiffres sur le don d'organes datent de 2017. Cette année-là, 279 greffes avaient été réalisées. En France, en cas de mort cérébrale, si le patient ne s'est pas procuré de carte de donneur d'organes, ce sont les proches qui sont consultés par les médecins pour savoir si la transplantation peut avoir lieu ou non. 

Pascal Rivière ne manque jamais de saluer le courage de la famille du donneur et espère que d'autres demandeurs aient la même chance que lui : "On devrait tous être solidaire. Lorsque la vie de quelqu'un s'arrête, pourquoi ne pas faire le choix de la vie pour d'autres qui sont malades, qui attendent, qui voient leur vie s'étioler. Pourquoi ne pas sauver ces personnes-là ?"