Santé – Sciences

Ketchup, sodas : l'OMS part en guerre contre les sucres cachés

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 4 mars 2015 à 15:43

Le ketchup contient beaucoup de sucre - illustration
Le ketchup contient beaucoup de sucre - illustration © MaxPPP

Pour lutter notamment contre l'obésité et les caries dentaires, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé mercredi de limiter la consommation de sucres libres ou cachés dans des produits tels que le ketchup ou les boissons gazeuses sucrées chez les adultes et les enfants.

Il y a les produits sucrés évidents comme les gâteaux, bonbons et autres crèmes au chocolat. Et puis, il y a ce que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dénonce officiellement ce mercredi : les sucres libres ou cachés. 

Ils sont dans le ketchup, les boissons gazeuses, mais aussi dans les soupes industrielles, les plats préparés, ou encore les sauces toutes prêtes pour les pâtes . Pour l'OMS, ces sucres ne devraient représenter que 10% de la ration énergétique journalière de la population, à tous les âges de la vie.

Ces 10% représentent l'équivalent de 50 grammes de sucre ou 12 cuillères à café. Une cuillère à soupe de ketchup représente 4 grammes de sucre caché . Et une canette de soda sucré peut contenir jusqu'à 40 grammes de sucre caché , soit 10 cuillèrées à café.    Si la consommation journalière de sucres cachés passe sous le taux de 5%, ce serait encore mieux pour la santé des consommateurs, poursuit l'OMS.   

Concrètement, un meilleur étiquetage des aliments , montrant la teneur en sucres cachés peut permettre de réduire cette consommation, selon l'OMS. En outre, il faudrait qu'il y ait moins de "campagnes publicitaires ayant des cibles des enfants, pour des produits alimentaires ou des boissons non-alcoolisées à haute teneur en sucre cachés" . L'OMS recommande également à ses pays membres "d'engager le dialogue avec les industries agro-alimentaires afin qu'elles réduisent les sucres cachés dans la composition de leurs produits" .

Ces sucres favorisent grandement les risques d'obésité et de caries , rappelle l'OMS.

Partager sur :