Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'activité physique protège-t-elle du Covid ? Une étude samarienne tente de répondre

-
Par , France Bleu Picardie

Est-on davantage protégé du Covid lorsqu'on fait de l'activité physique ? C'est ce que tentent de savoir deux chercheurs samariens. Fin décembre, ils ont lancé un sondage en ligne ouvert à tous jusqu'à ce vendredi.

Le médecin du sport Florent Krim qui mène cette étude statistique avec Pierre-Marie Leprêtre, maître de conférence en STAPS à l'UPJV
Le médecin du sport Florent Krim qui mène cette étude statistique avec Pierre-Marie Leprêtre, maître de conférence en STAPS à l'UPJV © Radio France - Caroline Félix

2500 personnes ont déjà répondu à l'enquête participative lancée fin décembre par deux chercheurs samariens, qui vise à comprendre s'il y a un lien entre le sport et l'immunité au coronavirus.  Florent Krim, médecin du sport et responsable du service de réadaptation cardiovasculaire à l'hôpital de Corbie et Pierre-Marie Leprêtre, maitre de conférence en STAPS à l'Université Picardie-Jules Verne, proposent de remplir un formulaire de vingt questions en ligne disponible ici.

Le sondage, mis en ligne fin décembre dure trois minutes. Ilprésente des questions à la fois sur la propre pratique physique du répondant et sur son exposition au Covid. Il reste encore 5 jours pour répondre, mais avec 2 500 répondants, les deux chercheurs sont déjà satisfaits. Ces résultats seront analysés par un biostatisticien. "Cette étude n'a pas l'ambition de trouver une réponse de type Eurêka ! Mais elle a vocation à venir s'agréger dans un corpus de connaissances, avec d'autres études qui viennent affirmer, infirmer, faire discuter et produire de la connaissance scientifique", explique Florent Krim.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess