Santé – Sciences

L'afflux de patients devient difficile à gérer au CHU de Limoges

Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin vendredi 20 janvier 2017 à 11:28

Le CHU de Limoges reste sous statut d'hôpital "en tension" pour absorber le flux de patients
Le CHU de Limoges reste sous statut d'hôpital "en tension" pour absorber le flux de patients © Maxppp - Sébastien Jarry

Le dispositif "hôpital en tension" reste plus que jamais activé au CHU de Limoges où l'afflux de malades a encore un peu augmenté cette semaine aux urgences. Désormais, selon certains médecins, des patients sont obligés de dormir aux urgences par manque de lits en aval.

Il y a l'épidémie de grippe, mais pas seulement. Avec l'addition de toutes les pathologies hivernales et de la "bobologie" traditionnelle, l'activité est de plus en plus dense aux urgences du CHU de Limoges, ce qui oblige l'établissement à rester sous le statut d'hôpital en tension, dispositif mis en place la semaine dernière. Il permet à l'hôpital de libérer des lits pour absorber le flux des patients qui entrent aux urgences, autrement dit l'hôpital peut limiter les admissions classiques ou même déprogrammer des chirurgies non urgentes pour rendre des lits disponibles.

Des patients dorment aux urgences

Selon la direction du CHU, même "si l'activité est dense, la situation n'a rien d'alarmant". Mais le constat de certains médecins est tout autre : "des patients dorment aux urgences ces derniers jours" affirment des praticiens, car au-dessus les services et les lits sont désormais saturés, y compris dans les établissements de soins de suite qui ne permettent plus de soulager le CHU.

Pour la CGT Santé, cette situation n'est pas une situation de crise. C'est un problème chronique dû au "manque de moyens, aux suppressions de postes et au manque de personnel" explique Florence Metge, déléguée du syndicat au sein de l'hôpital de Limoges. Et d'autres personnels soulignent que le pic de l'épidémie de grippe n'est pas même pas encore atteint...