Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'Agence régionale de santé annonce la fermeture en octobre de la maternité de l'hôpital de Bernay

mercredi 14 mars 2018 à 14:15 Par Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La rumeur courait depuis plusieurs jours. L'Agence régionale de santé de Normandie a annoncé ce mercredi, lors d'un conseil de surveillance, la fermeture de la maternité de Bernay, dans l'Eure. La mesure devrait prendre effet au mois d'octobre. 200 personnes se sont rassemblées pour protester.

Près de deux cents personnes se sont rassemblées ce mercredi pour protester contre la fermeture de la maternité de Bernay
Près de deux cents personnes se sont rassemblées ce mercredi pour protester contre la fermeture de la maternité de Bernay © Radio France - Laurent Philippot

Bernay, France

A l'issue d'une réunion  extraordinaire du conseil de surveillance qui a eu lieu ce mercredi matin, le couperet est tombé au bout d'une petite heure. C'est le maire UDI de Bernay, Jean-Hugues Bonamy, également président du conseil d'administration de l'hôpital, qui annonce la nouvelle aux quelque deux cents personnes qui se sont rassemblées devant l'établissement : 

La directrice de l'Agence régionale de santé souhaite fermer la maternité en octobre 2018 et propose un centre périnatal"

Une décision qui ne convient pas au premier magistrat, tout comme aux élus et habitants présents, ni au docteur Ibrahim Makké, chef du service de la maternité et président de la commission médicale d'établissement.  Et le praticien d’insister : "il n'y a aucun problème de sécurité à la maternité de Bernay". L’établissement réalise environ 400 naissances par an, un nombre qui n'est pas remis en cause par l'A.R.S. 

Des difficultés financières pour expliquer la fermeture

L'hôpital de Bernay connaît des difficultés financières et est en déficit, comme de nombreux établissements en France, d'autant que la structure n'a pas obtenu sa certification l'an dernier. Le déficit accusé par la maternité d'élève à 1,2 million d'euros, c'est pourquoi l'Agence régionale de santé propose de la transformer en centre périnatal. Ida, qui a accouché d'un petit Félix, il y a quatre mois, avait choisi Bernay pour la proximité et le fait que c'est une petite structure où elle a été bien accueillie. "Qui va aller accoucher à Lisieux ou à Evreux ?" se demande la jeune femme. Les deux villes, respectivement à 30 et à 45 km, seront les plus proches pour les mamans en cas de fermeture.  La députée LREM, Marie Tamarelle-Verghaeghe, elle-même médecin, est venue à la rencontre de la foule pour tenter de la rassurer. Pour l'élue de la troisième circonscription, la question de la rentabilité d'un hôpital ne se pose pas :"vous connaissez des hôpitaux rentables ? " mais elle estime que la crise financière dure depuis trop longtemps et propose de rencontrer le personnel de la maternité pour trouver des solutions. Il y a, selon elle, le moyen de faire de Bernay un hôpital d'excellence, en développant d'autre services. 

La crainte, pour ceux qui s’opposent à cette décision, c'est que la fermeture de la maternité de l'hôpital de Bernay entraîne peu à peu la fermeture d'autre services, et agrandisse encore un peu plus le désert médical dans l'ouest de l'Eure. Le maire UDI de Bernay, Jean-Hugues Bonamy, et son prédécesseur, le sénateur UDI de l'Eure, Hervé Maurey, ont rendez-vous le 29 mars avec Agnès Buzyn, la ministre de la santé.