Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'Alsace particulièrement touchée par les AVC invalidants

vendredi 27 octobre 2017 à 6:44 Par Aurélie Locquet et Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Des chiffres inquiétants présentés par le Réseau environnement santé: l'Alsace est la région de France la plus touchée par les AVC très invalidants. Des chiffres qui sont aussi en hausse chez les moins de 65 ans.

Prise en charge d'un accident vasculaire cérébral. (illustration=
Prise en charge d'un accident vasculaire cérébral. (illustration= © Maxppp -

Alsace, France

Toutes les quatre minutes, un homme ou une femme est frappé par un AVC en France. Et les Alsaciens ne sont pas épargnés par les accidents vasculaires cérébraux, bien au contraire. Selon le Réseau environnement santé, l'Alsace est particulièrement touchée par les AVC qui provoquent des affections longue durée.

Une maladie qui touche aussi les moins de 65 ans

Par ailleurs, comme le confirme l'Agence régionale de santé, le nombre d'AVC est en hausse pour les moins de 65 ans: une augmentation de +28% dans le Bas-Rhin et de +23% dans le Haut-Rhin entre 2004 et 2014. C'est plus qu'au niveau national avec +18% pour la France entière. Un bilan présenté à la veille de la journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux ce dimanche.

LIRE AUSSI - "Les AVC touchent des personnes de plus en plus jeunes, notamment en Alsace"

Qu'est-ce qui explique ces mauvais chiffres en Alsace? "Les habitudes alimentaires jouent", explique le docteur Valérie Wolff, responsable médical neurologue aux HUS. "On a tendance à avoir un surpoids plus marqué par rapport à d'autres régions. Et le cholestérol est aussi un facteur de risque." Le tabac multiplie aussi le risque d'AVC par trois rappelle l'Agence régionale de la santé. Le manque d'activité physique est un facteur de risque supplémentaire.

Le Réseau environnement santé pointe aussi du doigt des causes environnementales comme la pollution atmosphérique. Mais pour l'instant, aucune étude n'a pu être réalisée par des neurologues pour le prouver.