Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'Anses alerte sur les risques d'intoxication aux plantes après la mort d'un homme à Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

L'Agence nationale de sécurité sanitaire alerte, ce lundi, sur les risques de cueillir et de manger des plantes non comestibles. Le 15 mai dernier, un Nantais âgé d'une soixantaine d'années est décédé après avoir mangé une plante toxique.

Un sexagénaire nantais est mort; le 15 mai dernier, après avoir consommé de l'œnanthe safrané, une plante herbacée toxique. Image d'illustration.
Un sexagénaire nantais est mort; le 15 mai dernier, après avoir consommé de l'œnanthe safrané, une plante herbacée toxique. Image d'illustration. © Maxppp - Christian Watier

Nantes, France

Avec les beaux jours, la cueillette des plantes dans la nature bat son plein. Toutefois, il faut faire très attention aux herbes toxiques que l'on peut confondre avec des plantes comestibles, prévient l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Le 15 mai dernier, un sexagénaire est ainsi mort, à Nantes, après avoir consommé ce qu'il prenait pour du persil tubéreux et qui était en fait de l'œnanthe safrané, une plante herbacée toxique.

Plus de 250 cas d'intoxication par an

Se tromper de plante provoque souvent des douleurs bénignes, abdominales, des vomissements, des diarrhées, explique l'Anses. Mais des symptômes plus graves peuvent également être constatés. L'agence alerte, ce lundi, sur les risques de cueillir et de manger des plantes non comestibles, révèle France Info. L'Anses a recensé plusieurs cas d'intoxication grave, ces dernières semaines.  

Au total, les pouvoirs publics recensent plus de 250 cas d'intoxication par an à cause de telles méprises. Les confusions les plus fréquentes sont les suivantes : manger des bulbes de narcisses que l'on a pris pour un oignon, des feuilles d'arum confondues avec de l'oseille ou des épinards, de la vératre consommée à la place de gentiane, ou de la belladone au lieu de raisin. L'Anses conseille donc de ne surtout pas ramasser et consommer une plante, une fleur ou un bulbe que l'on ne connait pas bien. 

En mai dernier, un Nantais est mort empoisonné après avoir cuisiné un tubercule non comestible qu'il avait cueilli dans son jardin. Le sexagénaire l'avait ensuite préparé avec sa femme pour le dîner. Il s'agissait en fait d'une plante toxique, l'oenanthe safrané, qui ressemble beaucoup au persil tubéreux.

Choix de la station

France Bleu