Santé – Sciences

L'Aquitaine en première ligne pour relancer le message "zéro alcool durant la grossesse"

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gascogne et France Bleu Gironde mercredi 7 septembre 2016 à 4:00

L' Aquitaine et l'île de la Réunion lancent une expérimentation notamment auprès des professionnels de santé
L' Aquitaine et l'île de la Réunion lancent une expérimentation notamment auprès des professionnels de santé - ARS Aquitaine

Le message "zéro alcool durant la grossesse" va être martelé à nouveau en Aquitaine durant 3 ans à travers une expérimentation. Il s'adresse aux mamans, futures mamans, mais aussi aux professionnels de santé encore parfois trop en retrait sur l'information et l'accompagnement.

L'Aquitaine et La Réunion vont expérimenter un programme de prévention de l'alcoolisme durant la grossesse pour mieux prendre en charge ses conséquences pour l'enfant. L' Agence Régionale de Santé répond à une demande de la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte Contre les Drogues et Conduites Addictives). Il s'agit de rappeler à toutes les femmes que la règle est "zéro alcool durant la grossesse" et aux professionnels de santé, qu'il faut oser évoquer le sujet, pour mieux aider et accompagner celles qui en auraient besoin, pour le bien des futurs enfants.

40% des femmes déclarent continuer à boire pendant leur grossesse

C'est un des chiffres dévoilés par l'Agence Régionale de Santé d'Aquitaine. Elle estime que 350 naissances par an en Aquitaine sont impactées (sur 35 000 naissances chaque année dans les 5 départements du territoire de l'ex-Aquitaine) par une consommation d'alcool plus ou moins importantes. 40% des femmes déclarent d'ailleurs continuer à boire un verre de temps en temps durant leur grossesse. 74% disent stopper après le premier trimestre, et 5% en sont à 2 verres d'alcool par jour durant leur grossesse. D'où l'importance de ce nouveau plan. Il faut continuer à informer les femmes. Mais aussi redire aux professionnels de santé qu'ils doivent passer le message.

Reportage avec des mamans et futures mamans bordelaises

La consommation d'alcool est la première cause évitable de handicap mental d'origine non génétique en France (troubles du comportement, hyperactivité, difficulté de concentration, retards de croissance etc..). Et en Aquitaine, terre de viticulture, de fête et de vin, l'ARS rappelle que "la consommation massive d'alcool des jeunes filles de façon ponctuelle y est supérieure à la moyenne nationale, au vu des arrivées aux urgences »,

Méconnaissance des femmes et sujet tabou chez les médecins

Au contraire du tabac, les médecins ont du mal à évoquer le sujet avec les futures mamans. Ils sont mal à l'aise et ne savent pas toujours vers où adresser celles qui en auraient besoin.

Mélanie Fatseas psychiatre addictologue au CHU de Bordeaux

Halte aux idées reçues

Le ministère de la santé rappelle que l'alcool bu par la mère passe dans le sang du bébé par le placenta et qu'il y a autant d'alcool dans le sang du bébé que dans celui de la mère. Et il n'y a pas d'alcool moins dangereux qu'un autre. Un verre de whisky, de vin ou de pastis contient la même quantité d'alcool pur.

Partager sur :