Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'association les Petits Poids lutte contre la grossophobie à Amiens

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

En cette semaine européenne de lutte contre l'obésité, le CHU d'Amiens s'associe à l'association Les Petits Poids et organise une conférence gesticulée sur la grossophobie. Lydie Boury, présidente de l'association, invitée de France Bleu Picardie se bat contre les préjugés.

Lydie Boury préside l'association les Petits Poids
Lydie Boury préside l'association les Petits Poids © Radio France - François Sauvestre

Amiens, France

La grossophobie, un terme entré dans le dictionnaire il y a un an désigne l'ensemble des attitudes et des comportements qui stigmatisent et qui vont discriminer les personnes souffrant d'obésité. En cette semaine de lutte contre l'obésité, plusieurs évènements sont organisés à Amiens pour combattre ces préjugés qui ont parfois de graves conséquences. 

Lydie Boury présidente de l'association les Petits Poids

En partenariat avec le CHU, l'association les Petits Poids, basée à Camon organise ce lundi (18H30) à l'hôpital Saint-Victor une conférence gesticulée intitulée "Les normes, vous avez dit l'énorme ?". La présidente de l'association, Lydie Boury, invitée de France Bleu Picardie ce matin explique qu'il faut combattre toutes ces remarques et faire évoluer la société.

Elle n'a pas de mal à être grosse celle-là regarde ce qu'elle mange

"Nous subissons des regards, des insultes, quand on est au restaurant par exemple il ne faut surtout pas avoir une assiette bombée ou il ne faut surtout pas prendre de dessert parce que là on a tout de suite les regards qui nous fusillent en disant, elle n'a pas de mal à être grosse celle-là vu ce qu'elle mange. Du coup on est toujours dans le contrôle". 

De graves conséquences

Lydie Boury raconte aussi le cauchemar des plus jeunes qui poussent la porte de l'association. "La plupart ne font plus de sport, ils sont dispensés à cause du regard des autres. Ils subissent la violence au quotidien, la violence des mots tels que grosse baleine, grosse vache. Des jeunes filles me parlent de suicide". 

L'association des Petits Poids, affiliée à la fédération Léo Lagrange envisage d'aller dans les établissements pour faire de la prévention et lutter contre les propos grossophobes. Jeudi, la troisième marche solidaire contre l'obésité à la Hotoie sera aussi une occasion pour faire tomber quelques préjugés.