Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'attente aux urgences à l'hôpital de Strasbourg devrait diminuer

lundi 12 février 2018 à 18:57 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace

La direction du Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg donne des garanties au personnel pour désengorger le service des urgences arrivé à saturation. Neuf médecins seront notamment recrutés en mai prochain.

Le service des urgences au NHC à Strasbourg compte une trentaine de lits en salle d'admission.
Le service des urgences au NHC à Strasbourg compte une trentaine de lits en salle d'admission. © Maxppp -

Strasbourg, France

L'heure est à l'apaisement aux urgences du NHC à Strasbourg.  Le personnel ne sera pas en grève ce mardi, le préavis déposé par Force Ouvrière a été levé. Le syndicat a obtenu des avancées notables auprès de la direction afin d'améliorer le fonctionnement des urgences, les infirmiers et médecins ne pouvant plus faire face à l'afflux de patients.

On a des ambulances et des pompiers qui attendent entre trois et huit heures avant de pouvoir déposer leurs patients.

Neuf personnes vont être recrutées au mois de mai, à savoir quatre médecins au service des urgences et cinq pour le SAMU. Pour mieux réguler les entrées et les sorties des patients, un travail de fond va être mis en place avec la création d'une commission médicale qui aboutirait sur l'ouverture d'une unité de médecine interne polyvalente. Un audit externe a également été demandé pour une meilleure organisation de la charge de travail.

Toutes ces annonces vont dans le bon sens pour le personnel. Jean-Baptiste Dewier est infirmier aux urgences du NHC depuis trois ans et la situation est devenue intenable. "Du fait du manque de lits avec saturation du service, on a des ambulances et des pompiers qui attendent entre trois et huit heures avant de pouvoir déposer leurs patients. A côté de ça, on a des patients, souvent âgés, qui vont rester vingt heures sur des brancards parce qu'il n'y a pas de place. Ce n'est pas acceptable non plus" explique-t-il. 

Les urgences du NHC comptent une trentaine de brancards en salle d'admission et une unité d'hospitalisation de courte durée.