Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"L'AVC n'est pas en vacances" pendant l'épidémie de coronavirus en Nouvelle-Aquitaine

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu Périgord

Le nombre de consultations pour des suspicions d'AVC est en chute libre au CHU de Bordeaux ou à l'hôpital de Périgueux. L'association "AVC tous concernés" lance une campagne de sensibilisation sur le web : il ne faut surtout pas hésiter à appeler le 15 en cas de symptômes, rappelle son président.

Philippe Meynard, président de l'association "AVC tous concernés", invité de France Bleu
Philippe Meynard, président de l'association "AVC tous concernés", invité de France Bleu © Radio France - Aurélie Bambuck

L'association "AVC tous concernés" lance une campagne de sensibilisation aux accidents vasculaires cérébraux, sur internet, en cette période si délicate. Des bénévoles qui ne peuvent plus poursuivre leurs opérations sur le terrain pendant l'épidémie, c'est donc via un clip vidéo réalisé par des étudiants de Kedge Business School, à Talence, qu'ils informent sur les symptômes de l'AVC. 

Car depuis le début du confinement, les médecins du CHU de Bordeaux ou ceux de l'hôpital de Périgueux ont constaté jusqu'à 50% de baisse des consultations pour des suspicions d'AVC. Or, "l'AVC n'est pas en vacances et pas en retraite par rapport au Covid-19, martèle Philippe Meynard, président d'AVC tous concernés. Au contraire, les conséquences du confinement sur notre hygiène de vie accroissent les risques d'AVC : sédentarité, prise de poids, mauvaise alimentation, hypertension". L'AVC, qui reste la première cause de mortalité en Nouvelle-Aquitaine.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Grâce à son clip de prévention, l'association veut rappeler que "lorsqu'il y a un affaissement du visage, la perte de mobilité d'un bras, la paralysie d'une jambe ou une difficulté à parler, il y a une suspicion d'un AVC et la seule chose à faire, c'est appeler le 15 pour être secouru le plus possible, chaque minute compte lors d'un AVC".

"AVC tous concernés" souligne aussi que quelques gestes du quotidien permettent de limiter les risques d'AVC. En cette période de confinement il ne faut pas hésiter à utiliser l'heure de sortie autorisée pour faire de l'exercice, garder une activité physique. Et Philippe Meynard de conclure : "toute pensée positive fait aussi du bien à la fois au cerveau et au corps".

Philippe Meynard, président de l'association "AVC tous concernés", invité de France Bleu Gironde et France Bleu Périgord

Choix de la station

À venir dansDanssecondess