Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'eau n'est toujours pas potable dans la Haute-Vingeanne

mardi 29 décembre 2015 à 18:38 Par Marion Bargiacchi et Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Depuis le 23 décembre, l'eau est impropre à la consommation dans les communes du syndicat des eaux de la Haute-Vingeanne. De nouveaux tests ont été effectués mais les résultats ne devraient pas être connus avant 48 à 72 heures. En attendant, les habitants s'adaptent.

L'eau est encore impropre à la consommation.
L'eau est encore impropre à la consommation. © Maxppp

Pouilly-sur-Vingeanne, France

Pas de chance pour les habitants des communes du syndicat des eaux de la Haute-Vingeanne. Depuis le 23 décembre dernier, l'eau du robinet n'est plus potable. Boire de l'eau, préparer des aliments et même se brosser les dents est interdit par un arrêté préfectoral, à moins de la faire bouillir pendant au moins cinq  à dix minutes au préalable. Sept communes sont concernées : Chaume-et-Courchamp, Saint-Maurice-sur-Vingeanne, Pouilly-sur-Vingeanne, Sacquenay, Orain, Saint-Seine-sur-Vingeanne et Montigny-Mornay-Villeneuve.

A Pouilly-sur-Vingeanne, certains habitants sont plutôt confiants. Si les premiers prélèvements ont été réalisés le 23 décembre, ce n'est que 4 jours plus tard qu'est paru l'arrêté préfectoral interdisant de consommer cette eau. Un délai qui étonne et qui amuse.

On est au courant depuis dimanche dernier, depuis la semaine dernière on devrait être mort depuis !

  • Un habitant de Pouilly-en-Vingeanne

Les habitants regrettent un manque d'information. Une machine serait tombée en panne, et une bactérie s'est introduite dans le réseau suite à un manque de chlore dans l'eau... Dimanche dernier, l'ensemble des mille habitants des sept communes ont été contacté au téléphone par la société qui gère le réseau. De nouvelles analyses ont été réalisé ce lundi. Il faut 48 à 72 heures pour en connaître les résultats définitif.

Les personnes concernées ont reçu ce message sur leurs répondeurs

D'ici là, les habitants sont vivement encouragé à acheter de l'eau en bouteille par mesure de précaution.