Santé – Sciences

L'école des Mines de Saint-Étienne fête ses 200 ans cette semaine

Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 3 février 2016 à 17:01

une facade historique à Saint-Étienne
une facade historique à Saint-Étienne - yves renaud

France Bleu Saint-Étienne Loire est en direct de l'école jeudi matin entre 6 heures et 9 heures pour vous faire découvrir toutes les facettes de l'école des Mines.

Un peu d'histoire

L'histoire commence un 2 août 1816 avec un établissement qui se proposait de former des maîtres mineurs pour encadrer les équipes dans les puits. Mais très vite, elle aura l'ambition de former les ingénieurs capables de diriger la recherche et l'exploitation des mines. Installée en face de l'actuelle préfecture à ses débuts, elle déménagera en 1850 sur le site de "Chantegrillet".       

le site de chantegrillet - Aucun(e)
le site de chantegrillet - ©école des mines

C'est la menace d'un effondrement des mines sous l'école en 1927 qui l'oblige à déménager à nouveau en 1927 pour intégrer cette fois les locaux actuels du cours Fauriel, à cette époque au beau milieu de la campagne. Les enseignement de l'école s’étendent et incluent bientôt l’industrie et la métallurgie pour accompagner le développement des entreprises sur le secteur. L'école des Mines sera la source de bien des inventions qui vont révolutionner le travail à cette époque : la lampe anti-grisouteuse, la turbine ou des systèmes de sécurité pour les ascenseurs.

La chimie, la géologie, le management viennent ensuite s'ajouter aux enseignement de base dans les années 50 et l'école va prendre un tournant décisif en 1970 avec l'arrivée de l'informatique. Plus près de nous, on élargit encore la palette des spécialités et l'ingénierie de la santé fait son entrée sur les bancs de l'école des Mines. Un virage qui se confirme en 2003 avec la création de l'unité de Gardanne dans les Bouches du Rhône dédiée à la microélectronique et à ses applications dans le domaine de la santé

la facade arrière de l'école qui donne sur le parc - Radio France
la facade arrière de l'école qui donne sur le parc © Radio France - yves renaud

Aujourd'hui

L'école des mines compte 1750 étudiants qui bénéficient du savoir de 413 enseignants chercheurs et techniciens attachés à l'école. Des étudiants qui suivent sept cycles de formation : l'Ingénieur civil des mines (ICM), l'Ingénieur spécialisé en microélectronique (ISMIN), informatique et nouvelles technologies, des formations d'ingénieurs sous statut de salarié, des  masters spécialisés en efficacité énergétique et applications de sécurité intégrés, des diplômes supérieurs de management des entreprises, et pour finir des cycles doctorat ou de mastères. Des filières de plus en plus internationales, l'école accueille aujourd'hui 115 étudiants étrangers représentant vingt nationalités différentes. Les professeurs ne sont pas en reste : 17 nationalités différentes pour neuf langues. Parmi ces élèves étrangers, nous en avons choisi quatre pour illustrer cette dimension internationale de l'école des mines. La marocaine Sanaé, l'italien Luca, la chinoise Meng et le chilien Christoval.

Sanae Bouaichi - Radio France
Sanae Bouaichi © Radio France - yves renaud

Sanae Bouaichi est arrivée du Maroc en 2014 .Elle est entrée en 1ère année pour obtenir le diplôme ICM (Ingénieur civil des Mines) et s’intéresse plus particulièrement à l’environnement.

Sanae Bouaichi

 

Luca Bonino - Radio France
Luca Bonino © Radio France - yves renaud

 Luca Bonino vient de l’université Politorino à Turin (Italie). Il est arrivé en septembre 2015 et voudrait trouver un job dans l’aéronautique :

Luca Bonino

 

cristobal Moralés - Radio France
cristobal Moralés © Radio France - yves renaud

Cristóbal Morales Gonzales. Il vient de la PUC de Santiago du Chili. Arrivé en septembre 2015, il s’oriente vers un métier industriel dans son pays.

Cristobal Moralés

 

Meng Liu - Radio France
Meng Liu © Radio France - yves renaud

La chinoise Meng Liu elle vient de SJTU Shanghai (Chine). Arrivée en septembre 2014, elle s’intéresse particulièrement à la filière informatique de l’école. Luca, Cristobal et Meng sont des AST (Admis sur titres), ils viennent obtenir un double diplôme (le diplôme ICM et celui de leur université d’origine.

Meng Liu

 

L'une des grandes originalités de l'école des Mines de Saint-Etienne c'est d'offrir la possibilité aux étudiants, en parallèle de leur cursus de lancer un projet professionnel à partir de leur thème de recherche et avant même l'obtention de leur diplôme. L'école met ses laboratoires et ses moyens à disposition des étudiants pour peaufiner leurs projets. Guillaume Eberwein est concepteur d'un bracelet destiné au suivi des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, il a développé son prototype sur le campus de Gardanne et travaille actuellement sur la phase d'industrialisation.

Le bracelet connecté de Guillaume Heberwein

guillaume Eberwein lors de la remise du prix - Aucun(e)
guillaume Eberwein lors de la remise du prix - guillaume eberwein

Guillaume Eberwein avec son projet de montre connectée pour les malades d'Alzheimer a obtenu l'été dernier le premier prix du concours «entrepreunariales» concours national parrainé par le Crédit Agricole.

Et l'avenir 

L'école des Mines lance son projet  Industrie du Futur 4.0 une mission assignée par le ministère de l’Industrie. Avec la création en 2016 d’un Espace Partenarial de Recherche et Développement (EPRD) sur le site de Saint-Étienne, sur le modèle de celui de Gardanne. L’EPRD, c’est une sorte de pépinière d’entreprise pour la création de Startup. En 2013, le site de Gardanne hébergeait seize start up.

-la biomécanique des tissus mous .En clair comment se comportent, les vaisseaux sanguins, les muscles, les ligaments ou la peau. Et du coup comment mieux les remplacer ou les renforcer quand c est nécessaire. Beaucoup de recherches sur les textiles biomédicaux. Cà tombe bien 60% de la production nationale est concentrée sur le bassin ligérien mais ce n’est surement pas un hasard

Les nouveaux champs de recherche : *

Travail notamment sur la rupture d’anévrisme aortique 400 cas tous les jours en France pour accélérer le dépistage systématique préventif

  • Les systèmes de prothèses dures aussi . Étude notamment sur l’usure des prothèses de hanche.

  • Création d’un CIS sur le pôle santé du CHU Hôpital Nord en 2015

  • Dans le domaine de l’énergie l’école des mines mène un travail sur la résistance des matériaux en milieu hostile.

-Travail également sur le design des matériaux, en collaboration avec l’université polytechnique de Milan sur le perception visuelle tactile et sensorielle et fonctionnelle des matériaux.

  • Un secteur sans doute beaucoup plus théorique mais avec des applications concrètes « industrialisation durable du territoire » pour le maintient des emplois en milieu rural ou semi rural/ développement d'industries respectueuses des environnements.