Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Ehpad de Suippes se prépare à la campagne de vaccination

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

L'Ehpad de Suippes se prépare à la campagne de vaccination qui devrait commencer dès le début de l'année. Les résidents sont mitigés face au vaccin.

Ces résidents sont partagés, seul Charles Noël se fera vacciner en janvier.
Ces résidents sont partagés, seul Charles Noël se fera vacciner en janvier. © Radio France - Mélanie Cousin

Tous les résidents ne se feront pas vacciner dans l'Ehpad de Suippes. Jeanne, âgée de 92 ans, refuse catégoriquement l'injection et préfère prendre le risque d'attraper le virus. "Je sais qu'après un vaccin, on n'est pas bien. Moi, je ne veux pas, si j'ai encore quelques mois ou année à vivre tant pis si j'attrape le coronavirus, c'est le destin", lance Jeanne. 

Dubitative, Hélène, qui réside dans l'Ehpad de Suippes depuis 14 ans, préfère attendre un peu, elle a refusé la vaccination. "Ce vaccin a été trop vite fait. Je me ferai vacciner le jour où ce sera bon, mais pas autrement.", affirme-t-elle. Les deux résidentes craignent les effets indésirables qui pourraient intervenir suite à ce vaccin.

Il y a peut-être des probabilités d'effets secondaires. Mais tous les vaccins ont des effets secondaires. - Charles, un résident de l'Ehpad de Suippes

Pour Charles, aucune crainte, il souhaite être vacciné dès que possible. "Il y a peut-être des probabilités d'effets secondaires. Mais tous les vaccins ont des effets secondaires", commente le résident. Il voit le vaccin comme une chance de retrouver sa liberté. "Moi ce qui me manque, c'est les sorties", s'exclame l'octogénaire. Il n'est pas sorti depuis le mois de mars. "On a seulement l'autorisation d'aller jusqu'au portail", déplore le résident. 

Les résidents de l'Ehpad de Suippes sont mitigés face au vaccin.

Des mesures strictes qui ont permis à l'établissement de n'enregistrer aucun cas de coronavirus depuis le début de l'épidémie. Charles espère donc pouvoir à nouveau effectuer des balades dans Suippes après son injection.

La vaccination devrait débuter en janvier

"La vaccination devrait débuter dans le courant du mois de janvier", indique la direction de l'Ehpad de Suippes. La campagne de vaccination s’effectuera en lien avec l'Agence régionale de santé

Avant toute injection, les résidents doivent donner au préalable leur accord. Pour cela, un infirmier s'est rendu auprès des pensionnaires pour recueillir leur avis. Pour ceux dont l'état de santé rendait impossible l'indication de leur choix, les professionnels de santé se sont adaptés. Dans certains cas, la personne de confiance a été sollicitée. Pour d'autres, les équipes de l'établissement se sont réunies pour étudier leur histoire de vie. 

"Si une personne n'a jamais voulu se faire vacciner, même si elle ne peut pas s'exprimer, nous tenons compte de ses valeurs", précise la direction. Le consentement sera recueilli une seconde fois, lors de la consultation pré-vaccinale. Un examen clinique sera également réalisé avant l'injection de la dose. Le résident ne devra pas présenter de contre-indication pour recevoir la dose du vaccin contre le coronavirus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess