Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le pourquoi du comment

L'endométriose : la maladie méconnue qui touche une femme sur dix

-
Par , France Bleu Auxerre

Cette semaine, une campagne de prévention et d'information sur cette maladie est menée dans toute l'Europe car l’endométriose parasite la vie de 10% des femmes et reste la première cause d’infertilité: 30% des femmes atteintes de cette maladie n'auront jamais d'enfants

L'endométriose touche une femme sur dix en France
L'endométriose touche une femme sur dix en France © Maxppp -

Pourquoi l'endométriose est une maladie encore si peu connue

Parce qu’il existe encore aujourd'hui de nombreuses idées reçues autour des règles. La  plus courante est rappelée par Julie Gayet, comédienne dans ce spot de prévention diffusé cette semaine. Elle y joue le rôle de Sacha qui réglée à 11 ans, s’entend dire par son médecin de famille, qu’il est normal d’avoir mal au ventre lorsqu’on est indisposée. Et bien non : Il n’est pas normal d'être pliée en deux à chaque cycle menstruel au point parfois de ne pouvoir se rendre en classe ou aller travailler. 

Non, l'endométriose est une maladie chronique inflammatoire qui aujourd'hui ne se guérit pas. Son nom vient de l'endomètre, ce tissu qui tapisse l'utérus. Normalement, il est évacué au cours des règles mais chez certaines femmes, des cellules de ce tissu migrent sur les trompes voire d'autres organes comme la vessie ou les intestins et provoquent de vives douleurs. Des maux qui perturbent la vie sociale et professionnelle de celles qui en sont atteintes.

Combien de femmes en souffrent 

On estime en France que plus de quatre millions de femmes en sont atteintes. Plus d’une femme sur dix. Mais c'est sans compter toutes celles qui ne le savent pas encore ou qui n'osent pas en parler. Car c'est un mal qui ne se voit pas. Il ne faut donc pas hésiter à consulter un médecin dès les premières règles douloureuses. Un examen, L'IRM permet  d'identifier avec certitude la maladie dans neuf cas sur dix. Et plus on attend plus la pose du diagnostic est long : sept ans en moyenne selon l'association EndoFrance. 

Pour l'instant, l'endométriose n'est pas reconnue comme  affection de longue durée pourtant elle est aujourd'hui la première cause d'infertilité. On estime que 30% des femmes atteintes de cette maladie n'auront jamais d'enfants.

Comment lever le tabou autour de cette maladie

Par des campagnes de prévention. La première a été lancée il y a seulement trois ans avec ce message "les règles c'est naturel pas la douleur". Une nouvelle campagne débute cette semaine en France.

Et puis des personnalités la chanteuse Lorie, l'animatrice radio Enora Malagré, ou encore la comédienne Laetitia Milot, héroïne de « Plus belle la ville » ont beaucoup contribué à lever le voile sur cette maladie. 

La prévention doit donc commencer tôt, dans les établissements scolaires par exemple. Et puis il ne faut pas hésiter à contacter des associations. En Bourgogne, des bénévoles de l'association EndoFrance organise au CHU de Dijon, depuis le 6 mars, une permanence le premier mercredi après-midi de chaque mois. Un accueil des femmes et leurs familles pour leur apporter des conseils et des renseignements sur la gestion de cette maladie au quotidien.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu