Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'épidémie de bronchiolite arrive... mais elle pourrait être évitée

mardi 7 novembre 2017 à 18:20 Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse

C'est à la mi-novembre que l'épidémie de grippe débute en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Mais elle n'est pas toujours à redouter et peut même être évitée grâce à de simples précautions.

Epidémie de bronchiolite
Epidémie de bronchiolite © Radio France - Aurélie Lagain

Pertuis, France

L'épidémie de bronchiolite arrive! Comme chaque automne, on attend le gros des cas entre la mi-novembre et mi-janvier... avant l'arrivée de la grippe. Mais il y a déjà des consultations.

La bronchiolite touche les enfants en bas âge, un sur deux est atteint chaque année par le virus mais ne développe pas forcément une bronchiolite. Elle peut passer inaperçue. D'ailleurs, les adultes et les enfants plus grands peuvent aussi contracter ce virus, mais eux ne développent alors qu'un simple rhume...

La bronchiolite se caractérise par une respiration sifflante, elle est parfois surnommée "bronchite sifflante", rappelle le Dr yves Rimet, chef du service de pédiatrie au centre hospitalier du Pays d'Aix, qui regroupe les hôpitaux d'Aix-en-Provence et Pertuis.

Mais la bronchiolite n'est pas forcément grave, beaucoup d'enfants souffrent d'une simple obstruction nasale. En cas de doute, il faut consulter son médecin... pas systématiquement se rendre aux urgences.

Des complications peuvent arriver : gêne respiratoire, forte fièvre ou encore surinfection bactérienne. "Pour les moins de trois mois il faut être extrêmement vigilant, il faut garder aussi une vigilance entre trois et six mois", rappelle le médecin. "Les plus petits restent les plus vulnérables". Ensuite, ce sont les anciens prématurés, les enfants victimes de malformations pulmonaires ou cardiaques qu'il faut surveiller.

"La bronchiolite se guérit d'elle-même" - Yves Rimet, pédiatre

Mais "il n'y a pas de traitement spécifique à cette virose, elle se guérit d'elle même", précise Yves Rimet.

L'annonce d'une bronchiolite peut affoler les parents, qui redoutent le "clapping", ces gestes de kiné peuvent paraître impressionnants sur de tous petits enfants. "Il y a beaucoup de soins qui ont perdu de leurs indications de façon officielle par les sociétés savantes : la kinésithérapie, la prescription d'antibiotiques systématique pour craints. Aujourd'hui, les médecins s'orientent vers des "techniques de soutien, pour faire passer le cap" de cette infection.

Le pédiatre a accueilli l'an dernier 29 enfants de sud Vaucluse dans son service, pour des formes plus complexes : Certains qui avaient du mal à respirer se sont vu administrer de l'oxygène, d'autres qui ne pouvaient plus se nourrir ont été alimentés par sonde... Mais au final, très peu de bébés sont hospitalisés pour une bronchiolite.

La bronchiolite peut être évitée... en se lavant davantage les mains

Pourtant la bronchiolite peut être évitée, grâce à de simples mesures de précaution. Un simple rhume chez l'adulte ou les grands frères et sœurs peut en fait être causé par le virus de la bronchiolite. Les bisous, les caresses au bébé peuvent entraîner une contamination. "Il faut être insistant sur le lavage des mains, au savon, à la solution hydroalcoolique, la contamination passe beaucoup par les mains", insiste le médecin. S'il faut se moucher, c'est avec "un mouchoir à usage unique, qu'on jette immédiatement", sans s'en resservir, puis lavage des mains systématique.