Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

L'épidémie de Covid-19 se lit dans les eaux usées de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Dans plusieurs villes de France, des prélèvements sont menés dans des stations d’épuration regroupées dans un réseau baptisé Obépine. Les analyses permettent ensuite de détecter les signes avant-coureurs du coronavirus dans un quartier ou une ville, et en quelle quantité.

Le réseau Obépine compte bientôt s'appuyer sur 150 sites partenaires.
Le réseau Obépine compte bientôt s'appuyer sur 150 sites partenaires. © Maxppp - VALERIE VREL

Détecter les signes avant-coureurs du coronavirus, pour estimer sa recrudescence ou son reflux, c'est l'objectif d'Obépine, un consortium de recherche, qui espère prochainement s'appuyer sur 150 stations d'épuration en France.

Car dans les rejets des toilettes, on peut déceler si une personne est malade, avant même qu’elle n’en ressente les symptômes. Quelques jours avant. Ça marche aussi pour les asymptomatiques, souvent positifs au Covid-19 sans le savoir, s’ils ne se sont pas faits dépister.

Les chercheurs d’Obépine assurent ainsi avoir détecté le retour du virus l’été dernier. Ils ont pu aussi mesurer les effets du couvre-feu et du reconfinement avant d’autres indicateurs. Les analyses géographiques sont fines : on peut savoir si une ville, un quartier, est touchée par la maladie, et à quel degré.

Des données, mais peu exploitées

Toulouse est une des premières métropoles participantes, depuis le mois de novembre 2020. Saint-Affrique (Aveyron) vient de s’y lancer, avec un premier prélèvement lundi 11 janvier. Rodez devrait suivre. Quant à l’agglomération d’Albi, elle a commencé à s’y intéresser.

Le maillage est cependant encore frileux. Beaucoup de collectivités locales s’interrogent sur l’utilité du recueil de ces informations. Obépine est un consortium de chercheurs, où l'on trouve notamment le CNRS et l'université de la Sorbonne, à Paris. Mais les autorités de santé ne se sont pas encore totalement saisies de la démarche, et les renseignements sont pour l’instant peu exploités. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess