Santé – Sciences

L'épidémie de grippe se stabilise en Lorraine

Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine jeudi 26 janvier 2017 à 15:52

La phase de décrue de l'épidémie de grippe devrait s'amorcer dans les prochains jours
La phase de décrue de l'épidémie de grippe devrait s'amorcer dans les prochains jours © Maxppp - Maxppp

La région Grand Est est toujours touchée par l'épidémie de grippe. Mais la situation semble se stabiliser, selon l'Agence régionale de Santé.

Le plus dur est sans doute derrière nous ! Comme dans les deux tiers des régions françaises, l'épidémie de grippe semble stabilisée dans le Grand Est, d'après les dernières données de l'Agence régionale de Santé (ARS). La semaine dernière, notre région comptait 429 cas de grippe pour 100.000 habitants, le seuil épidémique étant fixé à 178 cas.

Nancy et Epinal, toujours dans le dispositif "Hôpitaux en tension"

Selon le Dr Lacroix, responsable du département Veille sanitaire et Gestion de crise à l'ARS Grand Est, la situation des hôpitaux s'est améliorée. "Au niveau de la grippe, il y a une diminution globale des chiffres d'hospitalisations dans le Grand Est. Diminution du nombre de cas graves et d'hospitalisations en réanimation". Le CHRU de Nancy et le CH d'Epinal restent toutefois inscrits dans le dispositif "Hôpital en tension" qui permet de rappeler des personnels. En cause : les épidémies en général mais aussi la traumatologie liée au gel.

La médecine de ville, elle, est toujours très sollicitée pour des états grippaux. "Il y a une forte activité de SOS Médecins", note Brigitte Lacroix.

Bien sûr, l'épidémie est encore là mais les messages pour demander aux patients d'aller voir leur médecin plutôt que se rendre aux urgences pour éviter la surcharge hospitalière est peut-être bien passé, ce qui pourrait expliquer ce maintien élevé des consultations de ville"

L'Agence régionale de Santé Grand Est observe par ailleurs une diminution du nombre de foyers de grippe dans les établissements pour personnes âgées. Signe, selon elle, que la phase de décrue de l'épidémie est imminente. Peut-être dès la semaine prochaine.