Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'épidémie pèse sur le moral des Nord Francs-Comtois

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les jours qui raccourcissent, le froid qui arrive et la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus qui s'accélère... Dans le Nord Franche-Comté, le moral n'est pas au beau fixe mais il existe des solutions pour faire face à la déprime automnale.

La seconde vague de l'épidémie de Covid-19 vient s'ajouter à la déprime saisonnière
La seconde vague de l'épidémie de Covid-19 vient s'ajouter à la déprime saisonnière © Maxppp - Vanessa Meyer

Vous vous sentez peut-être un peu déprimés avec l'arrivée de l'automne et les jours qui raccourcissent. L'actualité récente n'arrange pas les choses. L'attentat de Conflans-Sainte-Honorine et le rebond de l'épidémie participent à créer un climat anxiogène. Résultat : beaucoup d'entre nous ont le moral dans les chaussettes.  

"On dort moins bien, on est plus fatigué. Il y a plein de choses qu'on ne peut pas faire, comme aller rendre visite à nos enfants qui habitent loin. J'ai mes parents qui sont dans le Jura, je ne les ai pas vu depuis 2 mois. Tout ça pèse sur le moral", déplore Patricia, une belfortaine. Derrière son masque, elle essaie de sourire mais elle reconnait que ce n'est pas la grande forme. 

Des patients angoissés par l'épidémie de coronavirus, le médecin Yves Resslen en voit arriver de plus en plus dans son cabinet à Andelnans : "C'est des états d'anxiété, on ne peut pas parler de vraie dépression", explique le praticien. Pour lui le problème, c'est que les gens ne savent pas quand ils pourront reprendre une vie normale. "On ne peut pas se projeter dans le futur, les patients se demandent sil ils pourront passer les fêtes de fin d'année en famille ou s'il y aura un confinement au mois de décembre". 

Des solutions naturelles 

Selon Christine Born-Gautheron, pharmacienne à Belfort, si on ressent un coup de mou, il est urgent de prendre soin de soi. "Parler de son stress et de ses angoisses ça permet de décharger l'organisme, précise-t-elle. On peut faire appel à plein de professionnels. Faire de la méditation, de la cohérence cardiaque. On a un téléphone souvent très perfectionné avec plein d’applications gratuites, il ne faut pas hésiter à s'en servir."

Pour lutter contre la fatigue elle recommande aussi de prendre le soleil au maximum ou de "faire des cures de luminothérapie". Enfin en cas de stress elle conseille à ses patients de prendre du magnésium, "un des oligo-éléments, le plus important pour la gestion du stress". 

Christine Born-Gautheron préfère orienter ses patients vers des méthodes naturelles : "On n'a pas besoin d'antidépresseurs parce qu'on a une petite chute de moral". 

Si besoin, la pharmacienne recommande de demander de l'aide à son médecin ou son pharmacien. Le praticien pourra vous conseiller et vous orienter vers un psychiatre ou un psychologue.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess