Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'Etablissement français du sang de Nancy, à la recherche de nouveaux donneurs

dimanche 16 septembre 2018 à 5:05 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Après un appel d'urgence cet été, l'Etablissement français du sang de Nancy relance une campagne pour trouver de nouveaux donneurs. L'EFS du Grand Est a besoin de 1 500 dons quotidiens pour soigner les malades.

L'EFS de Nancy, boulevard Lobau, enregistre plus de 21 000 dons par an
L'EFS de Nancy, boulevard Lobau, enregistre plus de 21 000 dons par an © Radio France - Isabelle Baudriller

Nancy, France

Et si donner votre sang faisait partie de vos bonnes résolutions de rentrée, comme vous inscrire dans un club de sport par exemple ? C'est la suggestion citoyenne lancée à Nancy par l'Etablissement français du sang (EFS). En cette période de rentrée, l'activité hospitalière redevient soutenue, notamment avec les opérations programmées. 10 000 dons sont nécessaires chaque jour en France pour soigner les malades, 1 500 dans la région Grand Est. 

Elisée a commencé à donner son sang vers 20 ans, il en a 31 aujourd'hui. Ce matin là, il offre son plasma. Le bras étendu près de la machine, il se sent en confiance : "On vient là parce qu'on l'a choisi. C'est volontaire, ce n'est pas comme une maladie. On se demande ce qu'on peut faire pour aider autrui et là, c'est quelque chose qu'on peut mettre en application de manière très concrète". 

C'est facile et ça ne coûte rien. Juste un peu de temps" - Elisée, donneur de plasma

Comme Elisée, l'EFS recherche des nouveaux donneurs réguliers âgés de 18 à 70 ans pour maintenir cette chaîne de solidarité.  "Il s'agit d'un fichier vivant", rappelle le Dr Maryse Morel, responsable des prélèvements à l'établissement nancéien. "Il y a des départs chaque année pour cause de limite d'âge ou parce qu'une maladie se déclare. 4% de la population en âge de donner a effectué un don en 2017. Ça veut dire que 96% des gens pourraient venir donner leur sang, il y a une marge de progression, c'est sûr ! Le don, c'est 45 minutes de votre temps et vous avez contribué à sauver un malade, sauver une vie."

  • Par précaution, les autorités sanitaires ont suspendu jeudi 13 septembre l'utilisation de 300 machines de collecte de plasma de la société américaine Haemonetics. Par deux fois, des particules noires ont été observées dans des poches de plasma. Les EFS de Nancy et Epinal indiquent qu'ils ne sont pas concernés par cette mesure car ils n'utilisent pas les machines mises en cause.