Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'Etablissement français du sang décrète la mobilisation générale en Nouvelle-Aquitaine

-
Par , France Bleu Limousin

L'Etablissement français du sang organise trois jours de collectes exceptionnelles en Nouvelle-Aquitaine, pour renflouer des stocks au plus bas. A Limoges, l'EFS évoque un niveau "plus critique" que d'habitude à cette période traditionnellement tendue.

L'Etablissement français du sang cherche en urgence de nouveaux donneurs face à une situation critique, notamment en Limousin.
L'Etablissement français du sang cherche en urgence de nouveaux donneurs face à une situation critique, notamment en Limousin. © Radio France - Nathalie Col

Nouvelle-Aquitaine, France

"Prenez une heure pour sauver 3 vies !" C'est le slogan de l'Etablissement Français du sang qui appelle à la mobilisation générale pendant trois jours en Nouvelle-Aquitaine, jusqu'à la journée mondiale des donneurs, vendredi 14 juin. Dans la grande région, plus de 600 points de collecte vous attendent, comme par exemple au Pavillon du Verdurier à Limoges dès ce mercredi. En plus de la collation habituelle, il y a aussi des animations pour attirer un maximum de monde, d'autant que la situation est particulièrement critique en ce moment.

Un enjeu encore plus vital que d'habitude

En Limousin, les besoins sont en moyenne de 800 poches de sang par semaine. Or ces jours-ci, les stocks sont au plus bas après les ponts du mois de mai. "C'est toujours tendu à cette période de l'année et cette fois _les jours fériés ont encore plus impacté nos réserves. Il faut donc refaire le plein et anticiper la période critique de l'été_" précise le docteur Benoit Sarre, responsable des prélèvements à l'EFS de Limoges. Le but est donc de remobiliser les donneurs réguliers mais aussi d'en recruter de nouveaux. 

La relève peine à s'organiser pour remplacer les donneurs vieillissants 

L'autre problématique à résoudre, c'est de renouveler le vivier de donneurs, car les plus assidus arrivent à limite des 70 ans, au-delà de laquelle on ne peut plus donner son sang. "C'est difficile de les remplacer. _On a des jeunes donneurs évidemment, mais actuellement ils ne donnent pas autant que les anciens partis à la retraite du don_" explique encore le docteur Benoit Sarre. L'enjeu est donc double : recruter de nouveaux donneurs et les convaincre de revenir le plus souvent possible.