Santé – Sciences

L'Europe soigne bien ses citoyens! Mais la prévention laisse à désirer en France

Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu vendredi 19 mai 2017 à 19:13

Les statistiques de décès ont permis aux chercheurs d'évaluer les différents systèmes de santé
Les statistiques de décès ont permis aux chercheurs d'évaluer les différents systèmes de santé © Maxppp - Alex Baillaud

Pour vivre longtemps en bonne santé, mieux vaut habiter l'Europe de l'ouest! La revue médicale britannique "The Lancet" a comparé les différents systèmes de santé de la planète. Treize pays d'Europe figurent parmi les quinze premiers. La France est 15ème.

La revue médicale britannique "The Lancet" a comparé les différents systèmes de santé de la planète. C'est Andorre qui atteint le meilleur score, devant l'Islande et la Suisse. La France est 15ème.

"The Lancet" s'est appuyée sur les chiffres des décès. Les auteurs de l'article se sont basés sur 32 pathologies qui ne sont a priori pas mortelles quand elles sont bien soignées, comme la leucémie ou certaines maladies cardiovasculaires. Ils s'intéressent aussi à des maladies qui peuvent être évitées ou encadrées grâce à la vaccination et à la prévention, comme la rougeole, le tétanos, les cancers de la peau ou le diabète.

L'ouest de l'Europe mieux classé

Ce sont les pays du nord qui s'en sortent le mieux, comme l'Islande, la Norvège ou la Suède, très bien notés, 93 ou 94 sur 100. L'Espagne et les Pays-Bas atteignent un bon score également. La France, avec ses 88 points, devance la Grande-Bretagne, 30ème avec 85 points. Les anciens pays communistes s'en tirent moins bien: 77 points pour la Lituanie, 80 pour la Pologne ou la Hongrie.

Cette enquête bute tout de même sur certaines évidences: le cancer de la peau tue davantage en Grèce qu'en Islande. La Grèce qui d'ailleurs devance l'Allemagne, avec des scores respectifs de 87 et 86 points, alors qu'on sait que le système de santé grec est assez mal en point actuellement, en raison de la politique d'austérité imposée aussi aux hôpitaux.

La France lésine sur la prévention

En septembre dernier, "The Lancet" a publié un autre comparatif, basé sur une trentaine d'indicateurs, comme la lutte anti-tabac, pas assez énergique chez nous. La prévention est notre point faible, selon une étude de l'OCDE, avec 2% des dépenses de santé, contre 3% ailleurs dans l'UE. Nous ne bougeons pas assez, nous buvons trop. Côté espérance de vie, l'écart entre hommes et femmes est plus marqué chez nous que chez nos voisins. Avec un taux de 14 suicides pour 100.000 habitants, nous sommes aussi dans la fourchette haute. La Lituanie est à 19, la Grèce, à l'inverse, est à 5, nous apprenait Eurostat il y a quelques jours.

Retrouvez l'actualité européenne sur la page de l'émission "Tous Européens"