Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'évêque de Saint-Étienne fervent opposant à la loi de bioéthique sur la PMA

-
Par , , France Bleu Saint-Étienne Loire

Après deux ans de retard dans les débats parlementaires, la loi de bioéthique revient à l'Assemblée ce lundi pour une deuxième lecture. Jusqu'à ce vendredi, les députés vont étudier les 2.300 nouveaux amendements de ce texte controversé.

Service de Biologie de la reproduction de l'hôpital Tenon
Service de Biologie de la reproduction de l'hôpital Tenon © AFP - PHILIPPE LOPEZ

Repoussé en raison de la crise du coronavirus, la loi de bioéthique revient à l'Assemblée ce lundi pour une deuxième lecture.  Sa mesure phare est l'extension de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. Il comprend aussi une modification de l'accès aux origines pour les personnes nées grâce à un don de sperme ou encore l'auto-conservation des ovocytes et la recherche sur les cellules-souches embryonnaires.

L'évêque de Saint-Etienne, Monseigneur Bataille, a appelé les élus ligériens à ne pas voter cette loi. Il s'oppose notamment à l'ouverture de la PMA pour toutes (couples de femmes et femmes célibataires) : "est-ce qu'il faut qu'on utilise toutes les techniques qui touchent au fondement même de la nature humaine pour faire des choses contre-nature pour répondre à tous leurs désirs" interroge l'évêque. 

"Les enfants ont au contraire plus de chances d'être choyés dans une famille qui a recours à la PMA argue Jean-Louis Touraine, rapporteur de la loi et député du Rhône. L’intérêt supérieur de l'enfant c'est de pouvoir naître dans une famille où il est désiré, bien accueilli, aimé et choyé".

L'examen en deuxième lecture de la loi bioéthique au Sénat devrait avoir lieu au mois d'octobre. Jean-Louis Touraine, espère qu'il sera voté avant la fin de l'année.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess