Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Les premières images du vol historique de l'hélicoptère "Ingenuity" sur Mars

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Ingenuity, le mini hélicoptère de la Nasa envoyé sur Mars en février avec le rover Perseverance est devenu le premier engin volant à évoluer sur une autre planète ce lundi 19 avril 2021. Un événement historique.

L'hélicoptère "Ingenuity" lors de son vol sur Mars, le 19 avril 2021.
L'hélicoptère "Ingenuity" lors de son vol sur Mars, le 19 avril 2021. © Maxppp - (NASA)

Un jour historique dans l'histoire de la conquête spatiale. Le mini hélicoptère de la Nasa, Ingenuity, est devenu le premier engin volant à évoluer sur une autre planète, Mars, ce lundi. "Les données altimétriques confirment qu'Ingenuity a effectué le premier vol d'un engin motorisé sur une autre planète", a annoncé un ingénieur du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa à la mi-journée, sous les applaudissements et les cris de joie de la salle de contrôle. 

Une courte vidéo du vol, prise par le rover Perseverance à bord duquel Ingenuity est arrivé sur la planète rouge en février avant de se décrocher, a été diffusée dans la foulée de l'annonce. On y voit l'engin faire du surplace à environ trois mètres d'altitude puis se poser sur la surface de la planète rouge. L'hélicoptère a lui-même envoyé une photo en noir et blanc, montrant son ombre sur le sol. Initialement prévu le 11 avril, le vol avait été retardé en raison d'un problème technique apparu lors du test de ses rotors.

  • Les images de la Nasa

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un défi technologique

Cette opération était un véritable défi, car l'air martien est d'une densité équivalente à seulement 1% celle de l'atmosphère terrestre. Or c'est en poussant l'air en tournant que les hélices peuvent soulever du poids. Sur Mars, "il y a simplement moins de molécules à pousser", avait expliqué MiMi Aung, cheffe de projet de l'hélicoptère à l'AFP avant le vol. Même si la gravité y est moindre que sur Terre, les équipes de la Nasa ont dû développer un engin ultra-léger (1,8 kg), dont les pales tournent bien plus vite qu'un hélicoptère standard. Avec ses quatre pieds et deux pales superposées (1,2 m de long), il ressemble davantage à un gros drone. Dans un thread diffusé sur son compte twitter le 16 avril, le CNES a résumé les multiples défis auxquels ont dû faire face les ingénieurs mobilisés sur le projet.
 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une première 

L'opération est l'équivalent sur Mars du premier vol d'un engin motorisé sur Terre, en 1903, par les frères Wright. Un morceau de tissu de cet aéronef ayant décollé il y a plus d'un siècle en Caroline du Nord aux États-Unis a d'ailleurs été placé à bord d'Ingenuity. 

Pour ce premier vol, le mini hélicoptère devait s'élever à la verticale jusqu'à atteindre trois mètres de hauteur, une ascension qui devait  prendre six secondes. Puis il devait faire du surplace pendant trente secondes, pivoter simplement sur lui-même dans la direction du rover, avant de redescendre. L'engin avait reçu ses instructions de la Terre quelques heures auparavant, mais a volé en autonomie, en analysant lui-même sa position par rapport au sol.

Après le vol, l'hélicoptère a transmis au rover des données techniques envoyées ensuite vers la Terre dont une photo en noir et blanc du sol. Une fois ses batteries rechargées, Ingenuity transmettra une photo en couleur de l'horizon, prise par son autre appareil photo.
 

Plusieurs vols programmés

Succès total, partiel, données manquantes, ou échec : les équipes qui travaillent sur le projet s'attendaient à tout. Le second vol pourra avoir lieu dans la semaine. Jusqu'à cinq vols en tout sont prévus, de difficulté croissante. La Nasa veut tenter d'élever l'hélicoptère jusqu'à 5 mètres de hauteur, puis le faire avancer latéralement.

"La durée de vie" d'Ingenuity sera "déterminée par la façon dont il atterrit" à chaque fois, a expliqué MiMi Aung à l'AFP. Si l'hélicoptère ne se crashe pas, "quand nous arriverons au 4e et 5e vol, nous nous amuserons", a-t-elle promis. "Nous voulons vraiment pousser notre véhicule jusqu'à ses limites" et "prendre des risques". Quoi qu'il advienne, l'expérience Ingenuity s'arrêtera au bout d'un mois pour laisser le rover Perseverance se consacrer à sa tâche principale : chercher des traces de vie ancienne sur Mars.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess