Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

L'hôpital d'Auxerre cherche des solutions pour équilibrer son budget

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Auxerre

Le centre hospitalier d'Auxerre va supprimer 83 postes dans le cadre de son plan de redressement. Des chefs de services étudient de leur coté, toutes les pistes possibles pour augmenter les recettes.

L’hôpital d'Auxerre doit trouver des solutions pour augmenter ses recettes de 30% à 50%
L’hôpital d'Auxerre doit trouver des solutions pour augmenter ses recettes de 30% à 50% © Maxppp - Jérémie FULLERINGER

Auxerre, France

L’hôpital d'Auxerre accuse cette année un déficit de sept millions d'euros et doit mettre en place un plan de redressement : le COPERMO. Son directeur, Pascal Goin a annoncé mardi  aux salariés la fermeture d'une aile du service de chirurgie orthopédique et la suppression de 83 postes sur trois ans, uniquement des départs en retraite ou des mutations non remplacés .

Des médecins au chevet de l’hôpital d’Auxerre

De leur coté, une dizaine de médecins, tous pôles confondus, se réunissent chaque semaine pour réfléchir aux solutions pour réorienter et réorganiser l'offre de soin..

Il faut une augmentation des recettes de 30 à 50% et une diminution des dépenses de 60%  - Anne-Laure Villing, responsable du pôle cancérologie à l'hôpital d'Auxerre

Ces médecins, des chefs de services, sont chargés d'élaborer un plan d'action pour baisser les dépenses et augmenter les recettes. Selon le docteur Anne laure Villing, chef de pôle cancérologie. "Il faut une augmentation des recettes de 30 à 50% et une diminution des dépenses de 60% . Pour augmenter la rentabilité d'un établissement il faut être plus efficace et plus rapide. Nous allons donc encourager l'ambulatoire et l'hospitalisation de jour ainsi que les soins externes, la biologie et la radiologie.  

L'idée est par exemple de modifier les horaires de certains services de soins externes pour qu'ils répondent mieux aux besoins de la population, afin que ces actes "rentables" ne partent pas dans le giron des établissements privés.

Des marges de progression à explorer

Pour le docteur Bernard Makhoul , vice président de la commission médicale d'établissement, il y a des marges de progressions possibles. "Il faut revoir notre fonctionnement médicale et il existe des pistes sérieuses comme par exemple la chirurgie ambulatoire qui doit être davantage encouragée. On va travailler pour améliorer notre efficience. Cela veut dire que le nombre d'hospitalisation pour la chirurgie va baisser mais en contrepartie la part d'ambulatoire va augmenter. Car l'hospitalisation coûte cher et plus elle est longue, plus le coût financier est lourd pour l’hôpital.

Un plan de redressement présenté en Juin 2020

Toutes ces pistes vont être développer pour le plan de redressement qui sera présenté au ministère en juin prochain. En attendant, l’hôpital devrait recevoir une aide financière exceptionnelle de l'agence régionale de santé. Les syndicats espèrent cinq millions d'euros, d'ici la fin du mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu