Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'hôpital d'Orléans (re)découvre le syndrome de l'urine violette

lundi 4 juin 2018 à 5:51 Par François Guéroult, France Bleu Orléans et France Bleu

C'est un phénomène rare, observé chez certains patients, et que l'hôpital d'Orléans a récemment redécouvert : le syndrome de l'urine violette. Suffisamment rare pour que le cas orléanais soit relaté et cité dans "Le pharmacien hospitalier et clinicien".

C'est au service de pneumologie du CHRO qu'est apparu un cas d'urine violette
C'est au service de pneumologie du CHRO qu'est apparu un cas d'urine violette © Radio France - Stéphane Barbereau

Orléans

Des urines de couleur violette, cela peut exister... Et ça n'a rien à voir avec la consommation de betterave ! C'est un phénomène rare, que l'hôpital d'Orléans a récemment redécouvert : connu sous le nom de "syndrome de l'urine violette", il vient de faire l'objet d'un article dans la très sérieuse revue "Le pharmacien hospitalier et clinicien" Article auquel a donc participé l'équipe de pharmaciens du CHRO.

Les faits remontent à l'été dernier. Une femme de 70 ans est admise au service de réanimation puis de pneumologie du CHRO. On lui installe alors une sonde pour recueillir ses urines. 12 jours plus tard, la couleur de ses urines est violette, à la grande surprise du personnel de l'hôpital : "C'était la première fois qu'on rencontrait ce phénomène, raconte Catherine Da-Violante, pharmacien-hospitalier à l'hôpital d'Orléans, que ce soit pour l'équipe soignante, que ce soit pour la pharmacie." Très vite, des hypothèses sont formulées : "On s'est demandé si ça pouvait provenir du dispositif en lui-même, avec un relargage d'encre ; ou bien si ça pouvait provenir d'une cause médicamenteuse, on sait que certains médicaments peuvent colorer les urines (par exemple en orange pour les médicaments anti-tuberculeux)." Mais ces pistes ne donnent rien.

Un syndrome touchant les femmes âgées et constipées

En effectuant des recherches bibliographiques, l'équipe parvient finalement à résoudre l'énigme. Car ce phénomène a déjà été décrit il y a 40 ans sous le nom de "syndrome de l'urine violette". Il apparaît chez des femmes âgées, qui souffrent de constipation, et pour lesquelles une sonde urinaire est installée pendant un certain temps. Le phénomène est dû à un acide aminé qui, en présence de certaines bactéries dans les urines, sécrète 2 pigments de couleur, un rouge et un bleu, qui deviennent violets en se fixant sur le PVC de la poche qui recueille les urines... Un phénomène en soi bénin, mais qui peut inquiéter inutilement les patients et le personnel, s'ils sont dans l'ignorance. La description du syndrome par Catherine Da-Violante est à écouter ici :

"C'était la première fois qu'on rencontrait ce phénomène au CHRO" - Catherine Da-Violante

Depuis, un nouveau cas s'est produit au CHRO qui, fort de cette expérience, l'a immédiatement identifié.