Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'hôpital de Beaugency à la recherche d'un nouveau souffle

vendredi 1 mars 2019 à 18:40 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Confronté à une fragilité financière, l'hôpital de Beaugency (Loiret) lance un plan de réorganisation sur 5 ans. Fermeture du bâtiment le plus vétuste, ouverture espérée de nouveaux services : l'établissement cherche à conforter sa place dans le réseau régional gérontologique.

Le centre hospitalier Lour Picou compte actuellement 233 lits, dont 208 en EHPAD
Le centre hospitalier Lour Picou compte actuellement 233 lits, dont 208 en EHPAD © Radio France - François Guéroult

Beaugency, France

A Beaugency, le centre hospitalier Lour Picou est spécialisé en gérontologie, avec 12 lits de médecine, 13 lits de soins de suite et de réadaptation, et surtout 208 lits en EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) avec une unité Alzheimer. Certains locaux sont vétustes, d'autres sont inadaptés, et la situation financière est tendue, avec 2 millions d'euros de déficit cumulé (à comparer avec un budget annuel de 14 millions d'euros). Une réorganisation sur 5 ans va débuter, en accord avec l'Agence régionale de Santé, le conseil départemental du Loiret et l'hôpital d'Orléans.

Fermeture d'ici un an du bâtiment "Les Fontaines"

Ce qui est déjà acté, c'est la fermeture d'ici un an du bâtiment le plus ancien de l'hôpital de Beaugency : le bâtiment "Les Fontaines". "Ce bâtiment, c'est 79 lits théoriques, mais seulement 44 résidents y vivent encore, explique Delphine Uring, la directrice de l'établissement. Il n'est par exemple plus possible d'accueillir des personnes en fauteuil roulant au-delà du rez-de-chaussée ! Cela limite énormément les nouvelles admissions. La fermeture permettra de se concentrer sur la rénovation du bâtiment principal."

Vers un accueil de jour ?

Le bâtiment central fera donc, lui, l'objet d'une réhabilitation, pour pouvoir proposer davantage de chambres individuelles avec des sanitaires complets, avec douche. Mais l'idée est surtout de diversifier l'offre de l'établissement, avec de l'accueil de jour et des hébergements temporaires, qui sont aujourd'hui impossibles. "Ce sont des demandes qu'on a actuellement et qu'on ne peut pas satisfaire, souligne Delphine Uring. Par exemple des personnes qui sont prises en charge dans notre service de soins de suite et de réadaptation, et qui, avant de pouvoir rentrer chez elles, souhaiteraient être hébergées pendant quelques semaines pour mieux préparer leur retour au domicile. L'accueil de jour, c'est à l'inverse des personnes âgées qui sont à leur domicile mais qui viendraient la journée, ce qui permet aussi d'avoir un peu de répit pour leurs aidants."

Le bâtiment principal de l'hôpital de Beaugency - Radio France
Le bâtiment principal de l'hôpital de Beaugency © Radio France - François Guéroult

De qui conforter la place de l'établissement dans la carte régionale de la gérontologie, espère David Faucon, le maire de Beaugency. "C'est un hôpital qui fait partie de l'histoire de Beaugency, il faut prendre un nouveau virage, et surtout maîtriser ce nouveau virage, c'est-à-dire le faire en accord avec nos partenaires. Derrière, il y a un bassin de vie de 50 000 habitants." A ce stade, il n'y a aucun montant d'investissement annoncé pour ce plan de réorganisation, le projet d'établissement est encore en cours d'écriture et de négociation avec les partenaires de l'hôpital de Beaugency. Les explications de Delphine Uring sont à écouter ici :

"S'inscrire de manière volontaire dans la filière gériatrique du territoire" - Delphine Uring