Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : l’hôpital de Chambéry se réorganise pour faire face

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

L’hôpital de Chambéry (Savoie) est en ordre de marche pour accueillir une arrivée "massive" de malades du coronavirus.

L'entrée de l'hôpital de Chambéry.
L'entrée de l'hôpital de Chambéry. © Radio France - Tommy Cattaneo.

L’hôpital de Chambéry a revu son fonctionnement en raison de l’épidémie de coronavirus. Cette réorganisation a commencé le 12 mars avec le passage au plan Blanc. Toutes les toutes les activités non urgentes, que ce soit des consultations ou des opérations, sont annulées. Les visites sont toujours interdites. Et désormais tous les services sont divisés en deux pour faire en sorte que les malades du coronavirus ne croisent jamais des patients « classiques ».

Doublement des capacités de soins intensifs

Le nombre de lits de réanimation et de soins intensifs a été doublé pour arriver à une petite cinquantaine en Savoie (en s'organisant aussi avec la clinique Médipôle à Challes-les-Eaux). Par ailleurs, la direction de l’hôpital de Chambéry affirme qu’il n’y a pas de pénurie de matériel (masques, gants etc.), que les soignants sont bien protégés.

Pas d’afflux de patients contaminés pour l’instant

Actuellement une trentaine de personnes infectées par le coronavirus sont hospitalisées à Chambéry, dont une dizaine en réanimation. Selon des médecins de l’hôpital, le confinement a permis de ralentir la propagation du virus et de gagner un temps précieux pour bien s’organiser.

"On est encore bien loin de la saturation sur l’hôpital"  Docteur Emmanuel Forestier

Le docteur Emmanuel Forestier est le chef du service infectiologie, il explique :  "On a une vingtaine de patients covid hospitalisés en médecine et une dizaine hospitalisés en réanimation, des cas confirmés ou suspects. _Nous avons donc encore une large marge de prise en charge des patients qui pourraient arriver_. Pour l’instant nous n’avons pas eu « l’effet vague » comme ça a pu arriver dans les régions les plus touchées, l’Oise et l’Est. 

Les malades chroniques ne doivent pas hésiter à venir à l’hôpital si besoin

Certes, les consultations et interventions non urgentes, sont reportées, mais les personnes qui souffrent de maladies chroniques (comme par exemple le diabète) doivent continuer à venir à l’hôpital si besoin._"_On a l'impression que certains patients ont tendance à attendre, par peur de déranger ou par peur d'être touchés par le Covid-19", selon Patrick Lesage médecin urgentiste à Chambéry,  _"et on voit des patients plus dégradés car ils ont attendu".  _Or tout est mis en place, affirme la direction de l’hôpital, pour que les patients ne croisent jamais des malades touchés par le coronavirus (aussi bien les cas suspects que confirmés).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu