Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'hôpital de Chinon visé par une plainte pour pollution avec mise en danger de la santé d'autrui

dimanche 28 janvier 2018 à 11:40 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

L'établissement hospitalier chinonais est poursuivi par l'ASPIE, l'association pour la santé, la protection et l'information sur l'environnement, qui lui reproche d'avoir déversé ses eaux usées dans la nature au risque de polluer deux zones de captage d'eau potable.

Un exemple de la pollution constatée par l'ASPIE autour de l'hôpital
Un exemple de la pollution constatée par l'ASPIE autour de l'hôpital - ASPIE

Indre-et-Loire, France

Une plainte a été déposée contre l'hôpital de Chinon pour rejet des eaux usées dans la nature et pollution avec risque pour la santé humaine. Un juge d'instruction a été nommé et l'ASPIE, l'association de défense de l'environnement, a été reçue par ce juge. L'affaire remonte à janvier  2016: pendant un mois, par la faute d'une canalisation défectueuse, l'hôpital a déversé chaque jour 120 m3 d'eaux usées, non médicales, dans la nature à proximité de deux puits de captage. Pour le directeur de l'hôpital, le problème est aujourd'hui résolu mais l'ASPIE ne veut pas en rester là.

Pour Jean-Claude Renoux, le vice-président de l'ASPIE, l'association pour la santé, la protection et l'information sur l'environnement, la pollution qui remonte à deux ans a encore des conséquences sur les puits de captage d'eau potable aujourd'hui. A chaque épisode de fortes pluies, l'association constate que l'eau des zones de captage est polluée par des germes. Elle montre des analyses réalisées par l'agence régionale de santé qui font apparaître que des micro-organismes non conformes au code de la santé sont toujours présents dans l'eau potable de l'hôpital. Ces analyses font apparaître des micro-organismes non conformes au code de la santé notamment des entérocoques intestinaux c'est-à-dire des bactéries qu'on trouvent dans les selles et qui peuvent être responsables de maladies nosocomiales.

Il est à craindre que les matières solides déversées en janvier 2016 dans la nature soient diluées à chaque épisode pluvieux ce qui s'est produit en juillet 2017. Donc, l'eau des puits de captage était non conforme. Si cela n'est pas répréhensible, on n'a plus de raison de se gêner pour foutre nos ordures partout" le vice-président de l'ASPIE

Réponse du directeur délégué de l'hôpital de Chinon, Christophe Blanchard: "tout est rentré dans l'ordre grâce à des travaux de canalisation réalisés en juillet 2016".

"Dès l'instant où l'ASPIE m'a saisi en janvier 2016, j'ai immédiatement mis en place des mesures provisoires comme le récurage des canalisations.  Puis un cabinet d'étude a travaillé à une solution définitive à savoir une nouvelle canalisation beaucoup plus large avec un débit plus efficace. Ces travaux ont été terminés le 13 juillet 2016. Un huissier a même constaté le 20 juillet le parfait fonctionnement de ce nouveau système" Christophe Blanchard, directeur délégué de l'hôpital de Chinon

C'est insuffisant pour l'ASPIE qui considère qu'il y a eu négligence et que l'hôpital doit être sanctionné. C'est pourquoi elle a porté plainte. A ce jour, aucune personne n'ayant été malade en buvant l'eau de l'hôpital, le juge d'instruction poursuit son enquête sans qu'on puisse envisager de poursuites pénales.