Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'hôpital de Doullens rejoint le mouvement de grève des urgences

-
Par , , France Bleu Picardie

Le service des urgences de l'hôpital de Doullens a rejoint le mouvement de grève nationale des urgentistes depuis ce lundi. Cela ne change rien pour les patients.

Les services des urgences sont en grève partout en France. Ici, à Saint-Etienne dans la Loire
Les services des urgences sont en grève partout en France. Ici, à Saint-Etienne dans la Loire © Radio France - Guillemette Franquet

Doullens, France

Le service des urgences de l'hôpital de Doullens rejoint le mouvement de grève nationale des urgentistes. Depuis lundi 5 août, il s'ajoute au 214 services déjà mobilisés partout en France. Dont, en Picardie, ceux de Beauvais, Creil, Compiègne ou encore Saint-Quentin

Mais c'est le premier de la Somme à rejoindre ce grand mouvement commencé au printemps pour dénoncer les conditions de travail à l'hôpital. Pour le chef de service des urgences de Doullens, le docteur Philippe Bonnelle, cette mobilisation au cœur de l'été n'est pas un hasard : "on a fait face pendant un certain moment, mais là les personnels sont en vacances, on est en effectif limité. Or depuis le mois de mars, l'activité augmente, avec 40 à 50 passages par jour. C'est 5% de plus que l'an dernier. Donc le personnel fatigue". D'autant qu'il y a de moins en moins de médecins généralistes dans le secteur. Quand le docteur Bonnelle est arrivé en 2001, il y avait 11 généralistes sur la zone. Ils ne sont plus que six

Cette grève ne change rien à la prise en charge pour les patients. Il s'agit d'un mouvement essentiellement symbolique.