Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

L'hôpital de Lannemezan devient centre de compétences pour la maladie de Lyme

-
Par , France Bleu Béarn

L'Agence régionale de santé a désigné l'hôpital de Lannemezan comme centre de compétences pour la prise en charge des maladies vectorielles à tiques. L'établissement bigourdan accueille des "cas complexes", dont la prise en charge n'a pas porté ses fruits.

Les tiques véhiculent plus de 40 microbes, dont la maladie de Lyme
Les tiques véhiculent plus de 40 microbes, dont la maladie de Lyme © Radio France

Lannemezan, France

Depuis l'été 2019, l'hôpital de Lannemezan est reconnu comme centre de compétences par l'Agence régionale de santé. L'établissement bigourdan prend en charge des patients victimes de maladies vectorielles à tiques, dont la maladie de Lyme, lorsque leur accompagnement médical n'a pas donné de résultat satisfaisant

En Occitanie, il y a donc désormais quatre établissements de santé qui peuvent accueillir ces "cas complexes" : Montpellier, Nîmes, Perpignan et Lannemezan. Les médecins redirigent ainsi les patients vers ces structures pour une meilleure prise en charge.

Beaucoup de patients sont en errance, liée à leur maladie et à leur souffrance psychologique.
— Raouf Ghozzi, médecin spécialiste

À l'hôpital de Lannemezan, il n'y a qu'un seul médecin spécialisé dans les maladies vectorielles à tiques. Raouf Ghozzi reçoit plus de 500 patients par an. "J'espère que l'hôpital pourra bientôt recruter de nouveaux médecins spécialisés pour répondre à la forte demande."

Les patients viennent de toute la France : région parisienne, Limousin, Charentes, et bien sûr Pyrénées-Atlantiques. 

"Le nombre de patients ne cesse d'augmenter", remarque Raouf Ghozzi, le médecin spécialiste à l'hôpital de Lannemezan.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu