Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'hôpital de Saint-Lô attire un nombre record d'internes en médecine cette année

lundi 5 novembre 2018 à 18:49 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin

62 internes en médecine ont rejoint ce lundi l'hôpital Memorial de Saint-Lô, soit 14 de plus que l'an dernier. Tous sont étudiants de la fac de médecine de Caen. le directeur de l'hôpital espère que certains resteront dans le département, qui a beaucoup de mal à attirer les médecins.

Le centre hospitalier franco-américain Mémorial à Saint-Lô.
Le centre hospitalier franco-américain Mémorial à Saint-Lô. © Radio France - Marc BERTRAND

Saint-Lô, France

Les nouveaux internes ont fait leur "rentrée" ce lundi à l'hôpital de Saint-Lô, avec un contingent particulièrement élevé cette année. 62 étudiants de la fac de médecine de Caen ont choisi de passer 6 mois d'internat aux CH de Saint-Lô et Coutances, contre 48 l'année dernière. Dans un département qui manque cruellement de médecins, et où les hôpitaux ont beaucoup de mal à faire venir des praticiens, la nouvelle réjouit le directeur Thierry Lugbull. 

C'est la première fois qu'on atteint ce chiffre, et 10% à 20% d'internes restent après un tel parcours, ce qui nous permet de nous rajeunir et d'ouvrir de nouvelles spécialités, comme la rhumatologie ou l'endocrinologie" 

"Le CHU de Caen, c'est un peu l'usine !"

Si les étudiants en médecine ont choisi Saint-Lô, c'est grâce à sa bonne réputation. "De bons échos, de bons retours, la certitude d'avoir une bonne formation pendant six mois", explique l'une d'entre eux. "Nous sommes un hôpital à taille humaine, on a plus facilement accès à un médecin senior quand on est interne", explique le médecin-chef des urgences, Thomas Delomas.

Ici, au bout de six mois, on connaît les prénoms de tout le monde. A Caen, je suis à peu près sûr que ce n'est pas le cas !"

"On a aussi plus d'autonomie qu'au CHU de Caen, où ils ont de très bons spécialistes et une médecine de pointe, mais où ça peut être un peu l'usine", poursuit Thomas Delomas.

Combien resteront dans la Manche ?

Mais si l'hôpital attire les internes, la ville de Saint-Lô, pas forcément.  Florian par exemple ne compte pas déménager : "Je continue d'habiter à Caen, et je fais la route, le covoiturage ça marche bien !"

Quant à s'installer définitivement dans la Manche après leur 6 mois d'internat, beaucoup n'en sont pas encore là. Seuls 3 des 62 étudiants ont pour le moment émis le souhait de rester dans la Manche.