Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'hôpital du Mans plébiscité par les futurs médecins

vendredi 3 novembre 2017 à 12:11 Par Julien Jean, France Bleu Maine

Les futurs médecins sont de plus en plus nombreux à venir faire leur internat à l'hôpital du Mans. Alors qu'ils n'étaient que 90 en 2012, ils sont ce semestre près de 200 et représentent désormais 35% des médecins du centre hospitalier.

Le nombre d'internes et d'externes à l'hôpital du Mans a doublé en 5 ans (photo d'illustration)
Le nombre d'internes et d'externes à l'hôpital du Mans a doublé en 5 ans (photo d'illustration) © Maxppp - Odilon Dimier

Le Mans, France

Leur nombre a doublé en 5 ans. Les étudiants en médecine des facultés de Nantes et d'Angers sont de plus en plus nombreux à venir faire leur internat à l'hôpital du Mans. Accueillis hier pour de le début de leur un stage, ils sont 153 internes et 40 externes ce semestre. Un succès qu'explique le docteur Jean-Christophe Callahan, responsable médical de l'enseignement et de la recherche au CH du Mans : "On a l'avantage d'être un grand hôpital avec une bonne technicité, une offre de soin extrêmement large avec toutes les spécialités. Mais on n'est pas un CHU et on offre une perspective différente de formation avec plus de pratique au quotidien et peut être un plus de compagnonnage que dans un centre purement universitaire".

Un hôpital réputé dans les facultés de médecine

De fait l’hôpital du Mans a excellente réputation auprès des futurs médecins. "Tous les stages hospitaliers que nous faisons que ce soit à Laval, Angers, Nantes ou Le Mans, on les note. Et c'est vrai que ceux du Mans sont bien notés" confirme Camille Bouvrais, en 3ème année de médecine générale. "Parce que contrairement à des centres hospitaliers universitaires comme celui Angers où il y a beaucoup de médecins carriéristes, moi je trouve que Le Mans c'est un bon compromis. On est plutôt bien encadrés". Ce que confirme Jérémie Blottiaux, interne aux urgences "C'est moins scolaire et c'est aussi peut être un petit peu moins stressant qu'un CHU".

Un espoir face à la désertification médicale.

Réussir à attirer des internes est essentiel pour le centre hospitalier du Mans affirme Véronique Jean, directrice des affaires médicales : "C'est un enjeu réel. On recherche constamment des médecins et avoir des internes cela nous permet de les suivre et de leur proposer un poste à la fin de leurs études". Le docteur Jean-Christophe Callahan en a fait l'expérience : "J'étais venu faire mon internat au Mans, je pensais resté 6 mois et 10 ans après je suis toujours là". Voilà pourquoi Rachel Beucher, conseillère départementale en charge de la démographie médicale suit de près ces internes qui pour certains se destinent à la médecine générale : "Toutes les occasions sont bonnes pour les convaincre de s'installer en Sarthe". La Sarthe où il faudrait 120 médecins généralistes supplémentaires pour répondre aux besoins.