Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'hôpital Legouest à Metz va-t-il devenir une coquille vide?

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les 474 salariés de l'hôpital militaire Legouest à Metz sont très inquiets après les annonces de la ministre des armées sur de nouvelles restructurations à venir.

L'entrée de l'hôpital Legouest à Metz
L'entrée de l'hôpital Legouest à Metz © Radio France - Cécile Soulé

L'hôpital Legouest à Metz a-t-il encore un avenir? Dans une lettre qui a fuité dans Le Républicain lorrain, la ministre des armée Florence Parly annonce de nouvelles restructurations dans l'hôpital militaire en 2022. Au lieu de 7 services actuels dont les urgences, il ne resterait plus que 3 services annexes. Selon la ministre des armées, l'hôpital ne garderait plus à terme qu'un pôle de réhabilitation physique et psychique, une plateforme de consultation spécialisée et un centre d'entrainement à la médecine de combat.

474 emplois et les urgences menacés

Le directeur des hôpitaux à la direction centrale du service de santé des armées est venu à Metz ce mardi pour rencontrer les salariés et tenter de les rassurer, en expliquant que l'hôpital ne fermerait pas.  

Notre hôpital serait transformé en coquille vide

Mais après plusieurs années de restructurations, depuis 2014, les 474 salariés de l'hôpital Legouest pensaient avoir fourni suffisamment d'efforts. La lettre de la ministre les inquiète donc et le met aussi en colère. Pascal Viry est l'un des représentants de l'intersyndicale CGT-CFDT-FO et Unsa à l'hôpital Legouest :  "Nous sommes outrés par la méthode, avec cette lettre qui fuite dans la presse et par ces annonces qui transformeraient notre hôpital en coquille vide". 

Nous devons nous battre pour conserver nos emplois, c'est la priorité

Les urgences fermeraient et beaucoup d'empois disparaîtraient, "nous devons nous battre pour conserver nos emplois, c'est la priorité",  affirme Véronique Kolb, de l'intersyndicale. Et au delà des 474 salariés, et des militaires qui y sont soignés, l'hôpital Legouest "sert à toute la population" rappelle Jean-François Maréchal, autre représentant de l'intersyndicale, "demain, le parcours de soin des Lorrains sera engorgé sans Legouest". Les représentants syndicaux rappellent que les urgences générales et dentaires à Legouest génèrent 35.000 passages par an.

Reportage de Cécile Soulé avec l'intersyndicale CGT-CFDT-FO-Unsa de l'hôpital Legouest

Les représentants de l'intersyndicale de l'hôpital Legouest
Les représentants de l'intersyndicale de l'hôpital Legouest © Radio France - Cécile Soulé

La lettre de la ministre : 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu