Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

L'hôpital militaire de Lavéran à Marseille s'apprête à vacciner 1.000 personnes par jour

-
Par , France Bleu Provence

Comme annoncée par la ministre des Armées ce samedi, la vaccination permanente débute dans sept hôpitaux militaires ce mardi. Parmi eux, l'hôpital Sainte-Anne de Toulon et l'hôpital Lavéran de Marseille. Cet hôpital des quartiers nord va vacciner cinq fois plus qu'auparavant.

L'hopital public et militaire de Lavéran va pouvoir administrer 1.000 doses par jour
L'hopital public et militaire de Lavéran va pouvoir administrer 1.000 doses par jour © Maxppp - VALERIE VREL

Pour Florence Parly, ministre des Armées, c'est une opération qui fait honneur à la devise du service de santé des Armées "Votre vie, notre combat". Les militaires du service de santé des Armées, appuyés par des renforts civils, déploient progressivement des centres militaires de vaccination.

Dès ce mardi, sept hôpitaux d’instruction des armées (HIA) augmentent leurs capacités d’accueil pour vacciner la population française. L'hôpital de Lavéran dans le 13e arrondissement de Marseille s'apprête à administrer 1.000 doses par jour sept jours sur sept. 

Pour le directeur adjoint de l'hôpital, le colonel Laurent, il a fallu s'adapter : "Auparavant on vaccinait les personnels de santé, les patients ultra-prioritaires, on administrait 200 doses par jour. Il a fallu revoir toute la chaîne pour vacciner cinq fois plus."

Pour cela, les militaires ont dressé des tentes à l'extérieur, ils ont mobilisé du personnel et transformé la cafétéria en centre de vaccination. Les doses Pfizer sont fournies par l'APHM qui livre les quantités suffisante pour cinq à six jours de vaccination.

Une population en attente 

Situé dans le 13e arrondissement de Marseille, l'hôpital de Lavéran va pouvoir répondre aux besoins des populations des quartiers nord, éloignées jusque là des centres de vaccination. "Les inscriptions se font sur Doctolib, tout un chacun peut se faire vacciner dès lors qu'il entre dans les critères de priorité, il suffit de prendre rendez-vous comme pour aller consulter un médecin."

Le succès est tel que les réservations sont complètes pour ce mardi et ce mercredi. Les personnes non inscrites peuvent toujours tenter leur chance sur place à partir de 16h30 pour bénéficier d'éventuels désistements de dernière minute.

Les autres hôpitaux d'instruction des armées

En Île-de-France : 

  • Hôpital militaire Bégin à Saint-Mandé 
  • Hôpital militaire Percy à Clamart 

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur :       

  • Hôpital militaire de Sainte-Anne à Toulon 

En Bretagne : 

  • Hôpital militaire Clermont-Tonnerre à Brest 

En région Grand-Est : 

  • Hôpital militaire Legouest à Metz 

En Nouvelle-Aquitaine : 

  • Hôpital militaire de Robert Picqué à Bordeaux 

Dans chacun des hôpitaux militaires, l’acte de vaccination sera assuré par le personnel du service de santé des Armées. La chaîne logistique sera intégralement assurée par des militaires spécialisés. Ces sept hôpitaux militaires devraient à terme être en mesure d’administrer jusqu’à 50.000 doses par semaine.

Par ailleurs, le service de santé est mobilisé pour continuer d’accueillir dans ses HIA des patients Covid et participe à l’effort national d’accroissement des capacités de réanimation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess