Santé – Sciences

À l'institut Bergonié de Bordeaux, le chantier du nouveau pôle chirurgical débute

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde dimanche 25 septembre 2016 à 18:00

L'institut Bergonié tel qu'il devrait être à l'été 2018
L'institut Bergonié tel qu'il devrait être à l'été 2018 - Institut Bergonié

À l'institut Bergonié, un nouveau bâtiment verra le jour à l'été 2018 pour y loger un nouveau pôle chirurgical et interventionnel. Il entraînera une réorganisation totale de l'institut pour un coût total de 32 millions d'euros. La première pierre est posée ce lundi.

"C'est une façon de se tourner vers la médecine de demain", François-Xavier Mahon, directeur général de l'institut Bergonié, se veut ambitieux. La première pierre de ce nouveau pôle chirurgical et interventionnel, qui portera le nom de Josy Reiffers, ex-directeur général de l'institut décédé l'an passé, est posée ce lundi. Le nouveau bâtiment doit permettre d'aborder l'avenir avec confiance. Pour le centre régional de lutte contre le cancer, cette nouveauté est une façon de se donner davantage de moyens de combattre la maladie."Cela va nous permettre de fluidifier notre fonctionnement avec ce pôle qui regroupera ces compétences sur un même site. Nous pourrons donc pratiquer des traitements davantage personnalisés et accompagner les clients dans leur chemin.", explique le professeur Emmanuel Bussières, directeur de la politique médicale.

Un nouveau bâtiment qui va "réorganiser tout l'institut" d'après Christian Fillatreau, le directeur général adjoint. L'institut fera désormais 1600 m² et se tiendra sur cinq niveau, sans compter le sous sol. L'entrée sera à trouver du côté du cours de l'Argonne, le premier étage abritera un espace de consultations en chirurgie et en anesthésie qui sera relié par une passerelle avec la tour d'oncologie, le second sera consacré aux hospitalisations avec près de 30 lits, le troisième et le quatrième regrouperont l'unité d'ambulatoire (chirurgie, radiologie interventionnelle, endoscopie...) et un plateau technique interventionnel tandis que le cinquième sera un étage technique pour les traitements d'air des salles opératoires. Le sous-sol lui abritera un bunker pour la radiothérapie.

Un projet à 32 millions d'euros

Côté architecture, changement radical également. "L'idée était de réorienter l'institut vers le cours de l'Argonne dans le sens du passage du tram pour "favoriser l’interaction ville-institut". Mais c'est surtout esthétiquement que les changements seront à observer. La transparence fera son entrée dans l'hôpital afin de favoriser une grande luminosité sur le hall d'accueil qui donnera directement sur un grand jardin pour favoriser la détente et le bien-être de ses visiteurs.

Le projet, désormais en chantier, devrait voir le jour pour l'été 2018. D'après son directeur général adjoint, Christian Fillatreau, le coût de ce nouveau bâtiment avoisinerait les 32 millions d'euros avec un apport du ministère de la santé de 5 millions d'euros. Le reste provenant des ressources de l'institut et de prêts bancaires.

La direction de l'institut devant la maquette du projet. - Radio France
La direction de l'institut devant la maquette du projet. © Radio France - Anthony Cortes