Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Vingt bougies pour l'Internet ardéchois

vendredi 6 novembre 2015 à 10:34 - Mis à jour le vendredi 6 novembre 2015 à 10:44 Par Stéphane Milhomme et Germain Treille, France Bleu Drôme Ardèche

Ce sont les Inforoutes qui fêtent leur anniversaire ce vendredi à Alissas près de Privas. Une structure lancée en novembre 1995 par l'ancien maire de Saint-Agrève, l'un des inventeurs du Minitel, Jacques Dondoux. Le numérique comme solution à la fracture territoriale en Ardèche.

La commune de Saint Agrève en Ardèche - image d'Archives
La commune de Saint Agrève en Ardèche - image d'Archives © Maxppp

Saint-Agrève, France

Que sont les Inforoutes de l'Ardèche ?

C'est un organisme de soutien et d'aide afin que les acteurs publics maîtrisent les outils et les technologies de l'information et de la communication. C'est sa principale mission. A l'origine, il s'agissait surtout d'équiper les communes adhérentes en matériel informatique. Les Inforoutes sont désormais davantage concentrées sur les services, et il y en a beaucoup, dédiés aux collectivités.

Quels sont les services rendus grâce à Internet ?

Près de 400 écoles maternelles et primaires sont connectées, 72 bibliothèques qui ont accès à Internet haut débit, 300 sites web hébergés, un millier de noms de domaines gérés. Des centaines de demandes d'assistance, de maintenance traités tous les mois. Prêt de matériel en cas de panne, moins de paperasse avec la dématérialisation des marchés publics, mise en oeuvre d'applications pour la gestion des ressources d'une mairie ou du cadastre par exemple, des formations informatique pour les élus ou le personnel administratif. Il y du boulot oui pour la vingtaine de techniciens répartis sur 3 sites : Saint-Agrève, Annonay et Privas.

Internet aujourd'hui c'est la fibre optique. Image d'illustration - Maxppp
Internet aujourd'hui c'est la fibre optique. Image d'illustration © Maxppp

Qui a eu l'idée de ces Inforoutes de l'Ardèche ?

Le "papa" de cette idée c'et un ancien ministre de gauche, l'un des pères du Minitel dans les années 80. Pour les plus anciens, c'est un nom qui évoque des souvenirs. Jacques Dondoux, conseiller général à l'époque, maire de St-Agrève. Il lance l'aventure en novembre 1995. Tout part de ce constat : l'Ardèche est un département où les communications routières sont difficiles. Il faut donc offrir une alternative pour le développement les territoires les plus reculés, isolés. Le numérique est la solution.

Qui profite aujourd'hui des Inforoutes ardéchoises ?

La quasi totalité des communes du département en bénéficient, quelques-unes aussi dans la Drôme et dans la Loire. Cela représente plus de 300 000 habitants. Pour que les Inforoutes fonctionnent, il y a une cotisation à payer : 1,20 euros par habitant et par an. Cette structure aura donc permis en Ardèche l'émergence d'un réseau d'accès public à Internet, technologie qui réduit, en partie, la fracture territoriale.