Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

L'obésité un mal de plus en plus français

vendredi 18 mai 2018 à 7:09 Par Pierre Emparan, France Bleu

C'est la journée européenne de l'obésité, ce vendredi. Plus d'un français sur deux de plus de 30 ans est en surpoids. 6,5 millions sont considérés comme obèses. C'est près de 15% des adultes (contre 7% en 1992). Le surpoids touche 18% des jeunes de moins de 18 ans dont 3 à 4% seraient obèses.

Mesure de tour de taille lors d'une consultation pour obésité
Mesure de tour de taille lors d'une consultation pour obésité © AFP - CHASSENET

Une enquête de l'association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) auprès de 1.000 parents révèle de nombreuses idées reçues qu'ont les parents sur la prévention du surpoids et de l'obésité de leur enfant.

Un enfant sur six est en surpoids

Exemple : pour la majorité d'entre eux, il faut à tout prix limiter les matières grasses alors qu'au contraire elle sont indispensables pour la croissance surtout pour les plus petits.  L'enquête révèle aussi que près de 2 tiers des parents ne surveillent pas assez le poids de leur enfant.

L'Alsace est la région la plus touchée par le surpoids et l’obésité des enfants

De la chirurgie à l'hypnose

En France en 2016, 60.000 opérations ont été pratiquées pour des cas d'obésité. Mais en matière de traitement, le CHU de Rouen est à la pointe de l'innovation. Un centre de nutrition a ouvert au début de l'année dans les locaux de l'hôpital de Bois-Guillaume, un lieu unique en France. Plusieurs programmes sont proposés alliant diététique, sport, esthétique mais, et c'est totalement inédit, de la méditation et de l'hypnose. Des programmes pilotes.

Interdire les pubs pour la malbouffe à destination des enfants 

C'était un amendement déposé par des députés la République en marche dans le cadre du projet de loi sur l'agriculture et l'alimentation qui sera débattu la semaine prochaine à l'Assemblée nationale. Mais cet amendement a été retoqué en commission. Occasion ratée dit l'association de consommateurs spécialisée dans l'alimentation, Foodwatch, sa  directrice Karine Jacquemart  espère bien que des députés de la majorité repêcheront cet amendement lors des débats la semaine prochaine.

Karine Jacquemart, Directrice de Foodwatch association de consommateurs spécialisée dans l'alimentation